Emmanuel Macron défend sa réforme des retraites face aux caméras, mais pas face aux manifestants

0
143

La réforme des retraites ne passe pas. Alors que le pays se prépare à une nouvelle journée de grève et de manifestations ce jeudi 23 mars, Emmanuel Macron a tenté de défendre son projet controversé lors d’une interview télévisée sur France 2 et TF1, mercredi soir. Le chef de l’Etat a affirmé que la réforme, qui repousse l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans, était indispensable pour garantir l’équilibre financier du système et la justice sociale entre les générations.

Mais ses arguments n’ont pas convaincu les opposants à la réforme, qui dénoncent une mesure injuste, inefficace et dangereuse pour les droits des travailleurs. Selon un sondage Elabe publié mercredi, 62% des Français soutiennent le mouvement social contre la réforme des retraites, et 57% jugent que le gouvernement doit retirer son projet.

Ebene Media vous explique pourquoi les Français sont en colère contre cette réforme et quelles sont les conséquences pour leur avenir.

Lire aussi :  Documents confidentiels du vice-président de Biden trouvés dans un groupe de réflexion

Qu’est-ce que la réforme des retraites ?

La réforme des retraites vise à créer un système universel par points, qui remplacerait les 42 régimes existants (régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires…). Chaque euro cotisé donnerait droit à un même nombre de points, quel que soit le statut ou le secteur d’activité du salarié. Les points seraient ensuite convertis en pension au moment du départ à la retraite.

Le gouvernement affirme que ce système serait plus simple, plus transparent et plus équitable. Il promet qu’il n’y aura pas de baisse des pensions ni de hausse des cotisations. Il assure aussi qu’il prendra en compte les spécificités de certains métiers (pénibilité, dangerosité…) et qu’il garantira un minimum de pension égal à 85% du Smic.

Pourquoi les Français sont-ils contre ?

Les Français sont majoritairement contre cette réforme car ils craignent qu’elle entraîne une baisse du niveau des pensions et un recul de l’âge effectif de départ à la retraite. En effet, le gouvernement a introduit dans son projet un âge pivot ou âge d’équilibre à 64 ans : ceux qui partiront avant cet âge subiront une décote sur leur pension (5% par année manquante), tandis que ceux qui partiront après bénéficieront d’une surcote (5% par année supplémentaire).

Lire aussi :  One Piece: Top 5 des personnages les moins populaires de la saga !

Or, beaucoup de Français ne peuvent pas ou ne veulent pas travailler jusqu’à 64 ans : ils sont usés physiquement ou mentalement par leur métier ; ils ont commencé à travailler tôt ; ils ont connu des périodes de chômage ou de précarité ; ils ont envie de profiter de leur retraite tant qu’ils sont en bonne santé…

De plus, les Français doutent que le système par points soit vraiment avantageux pour eux. Ils redoutent que la valeur du point soit revue à la baisse en fonction des aléas économiques ou démographiques. Ils s’inquiètent aussi que le calcul de la pension se fasse sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les meilleures années ou les derniers mois comme actuellement.

Enfin, les Français contestent le caractère universel du système par points. Ils estiment qu’il ne prend pas assez en compte les différences entre les métiers et entre les parcours professionnels. Ils craignent qu’il remette en cause les droits acquis par certains salariés (fonctionnaires, cheminots…) ou certaines catégories (femmes, jeunes…).

Lire aussi :  Augmentez fortement vos dégâts en rendant vos cibles Vulnérables

#macron #reformesdesretraites #france #contestation #quinquennat #enjeux #frondesociale #manifestation #justicesociale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here