Les stars en ont assez du calendrier fou de la Ligue des Nations

0
104

Coupe du monde obligatoire, le calendrier de la Ligue des nations est bouleversé. Mais cette série de matchs en fin de saison en énerve plus d’un.

En programmant la Coupe du monde 202 au Qatar du 21 novembre au 18 décembre, la FIFA a provoqué de nombreux changements de calendrier. La Ligue des Nations, qui n’a été créée par l’UEFA qu’en 2018, est logiquement concernée par ce changement. Pour rappel, cette compétition se déroulait généralement entre septembre et novembre. Il est donc impossible de respecter le calendrier actuel. Seule l’UEFA n’a pas voulu arrêter la compétition. A peine sortis d’une saison déjà très chargée, les joueurs engagés doivent enchaîner une série de matches en très peu de temps.

Qu’est-ce qui vient après cette annonce

Divisée en deux parties (du 1er au 14 juin et du 21 au 26 septembre), la phase de poules promet d’être intense, surtout en juin. Prenons l’exemple de Karim Benzema, qui vient de disputer la finale de la Ligue des champions samedi dernier. L’attaquant du Real Madrid a disputé 53 matchs toutes compétitions confondues cette saison (il a cependant raté le dernier rassemblement français), avant de rejoindre l’équipe de France. Les Bleus jouent quatre matches en dix jours (3, 6, 10 et 13 juin) ! Un rythme effréné qui affecte naturellement les joueurs des autres escouades engagées dans la compétition. Et hier, deux internationaux, et non des moindres, se sont plaints publiquement du choix de l’UEFA de maintenir ce calendrier insensé. A commencer par Kevin De Bruyne.

Lire aussi :  00:22 EdF : Dugarry sait la grosse erreur à ne pas commettre avec Mbappé

Les joueurs demandent du repos

“Pour moi, la Ligue des Nations n’est pas importante. Nous devons jouer à ces jeux, mais cela ressemble à une campagne amicale. Nous n’avons rien à dire à ce sujet. Dans 12 mois, nous avons 3 semaines de vacances. Les étrangers ne comprennent pas comment un joueur se sent après une saison. Mais vous n’êtes pas obligé, car cela ne change rien. Ce n’est même pas la peine de le mentionner, rien ne change de toute façon”dit-il il y a quelques jours, avant d’enfiler un manteau. “Après une saison aussi difficile, et une semaine sans entraînement ni compétitions, le corps est en pleine décompression. Ensuite, jouer quatre matchs en dix jours, c’est chercher des problèmes. Le corps a besoin d’une vraie période de repos. Mais je n’ai pas demandé à l’entraîneur de être épargné. Si je dois jouer ces quatre matchs, je les jouerai. J’ai aussi joué pour l’Atlético Madrid avec une blessure au pied ouverte qui a dû être recousue. Parfois, il faut sacrifier certaines choses.”

Un discours auquel adhère un autre poids lourd de la scène footballistique, Virgil van Dijk. “Je vais tout donner à nouveau. Mais je suis d’accord avec ce que Kevin De Bruyne a dit à propos de ces matches de la Ligue des Nations. Je pense que c’est étrange qu’il y ait encore quatre sélections internationales. Il y a maintenant plus de risques de blessures. Les joueurs doivent avoir quelque chose à dire, je pense, mais encore une fois, nous n’avons rien à dire.”a déclaré le rock de Liverpool lors d’une conférence de presse. Enfin la même histoire avec un Bernardo Silva exténué à la fin du choc Espagne-Portugal. “C’est très difficile pour les joueurs, dans une saison où nous avons disputé soixante matchs, de venir ici et d’en jouer quatre de plus. Beaucoup de gens en parlent, trop de matchs avec de multiples blessures au final. Nous allons commencer la nouvelle saison dans un mois et nous ne serons certainement pas préparés à 100 %.”dit-il, passé en commentaires par CMR Sports† Mais cela ne semble pas empêcher Aleksander Ceferin de bien dormir la nuit…

Lire aussi :  Frappe à Bagdad : les Américains revendiquent l'assassinat d'un chef d'une milice irakienne

footmercato.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here