Des groupes du Michigan demandent à un tribunal d’État d’imposer une mesure sur le droit à l’avortement en novembre

0
47

L’amendement – maintenant dans les limbes – introduirait des protections permanentes dans la constitution de l’État non seulement pour l’avortement mais pour d’autres services de santé reproductive, y compris la gestion des fausses couches, le dépistage des naissances, les soins prénataux et la fécondation in vitro. Cela empêcherait également l’interdiction de l’avortement imposée par l’État en 1931 de revenir en vigueur si les tribunaux de l’État la confirmaient dans deux poursuites en cours intentées par Planned Parenthood et Democratic Administration Gretchen Whitmer. L’interdiction, qui n’a pas d’exception pour viol ou inceste, reste bloquée en première instance.

Le bureau de vote avait précédemment recommandé que la mesure soit approuvée. Mais le Council of State Solicitors s’est tenu 2-2 mercredi sur l’opportunité de certifier l’initiative des droits à l’avortement après avoir entendu les arguments des défenseurs de l’avortement qui a fait valoir que les erreurs d’espacement et de formatage dans le texte de l’amendement proposé que les volontaires de l’État suggéraient aux électeurs pour leurs signatures invalidaient l’effort.

Lire aussi :  Trudeau sait que des problèmes se profilent à l'horizon

Il n’y avait aucun différend sur la validité des signatures soumises par le groupe Reproductive Freedom for All, qui dépassait de loin les quelque 425 000 signatures requises pour se qualifier.

Les deux républicains du conseil ont voté contre la certification, tandis que les deux démocrates ont voté pour.

En attendant l’action de la Cour suprême de l’État, il n’est pas clair si le Michigan rejoindra un nombre croissant d’États où les électeurs détermineront dans quelle mesure l’avortement reste légal après la chute de Roe contre patauger – avec des votes prévus en novembre en Californie, au Vermont, au Kentucky et au Montana. Parallèlement à une multitude de poursuites en cours et de batailles législatives dans les États, ces initiatives de vote ont le potentiel de refaire la carte d’accès de la nation à l’avortement alors que le nombre d’États mettant en œuvre des interdictions augmente quasi-totalement.

#Des #groupes #Michigan #demandent #tribunal #dÉtat #dimposer #une #mesure #sur #droit #lavortement #novembre

dernieres-nouvelles.com

Lire aussi :  La nouvelle entreprise numérique des démocrates veut rendre la collecte de fonds moins ennuyeuse pour les candidats

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here