Était-ce la dernière fois que Rage Against the Machine jouait « Killing in the Name » ? – Rolling Stone

0
27
Était-ce la dernière fois que Rage Against the Machine jouait « Killing in the Name » ? - Rolling Stone

Était-ce la dernière fois que Rage Against the Machine jouait « Killing in the Name » ? Rage Against the Machine 3.0 a officiellement pris fin mercredi en début de soirée, lorsque le batteur Brad Wilk a informé ses fans via Instagram que le groupe n’allait pas reprendre sa tournée de reformation Public Service Announcement. « RATM (Tim, Zack, Tom et moi) ne fera pas de tournée et ne jouera plus en concert, a-t-il posté sur Instagram. Je suis désolé pour ceux d’entre vous qui ont attendu que cela se produise. J’aimerais vraiment que ce soit le cas… » D’un côté, la nouvelle n’est guère surprenante. Rage est un groupe incroyablement volatile. Il a implosé en 2000 après avoir enregistré trois albums de musique originale, s’est reformé en 2007 pour une série de festivals à travers le monde et s’est à nouveau dissous discrètement en 2011 sans avoir sorti une seule note de musique nouvelle. Le frontman Zack de la Rocha a largement disparu dans les années qui ont suivi, mais le groupe a annoncé une tournée de reformation en 2020, qui a été reportée à 2022 en raison de la pandémie. Ils ont mis en vente les places de 57 concerts en Amérique du Nord et en Europe, mais Zack de la Rocha s’est rompu le tendon d’Achille quelques chansons seulement après le début du deuxième concert. Il a terminé la première partie de la tournée en chantant tous les soirs assis sur une caisse. Ensuite, ils ont annulé le reste des concerts pour qu’il puisse guérir correctement. Une année entière s’est écoulée sans qu’aucun signe n’indique qu’ils allaient reprogrammer ces concerts (même après qu’un de la Rocha apparemment guéri soit apparu à un concert de Run the Jewels à Los Angeles) et la perspective d’une activité future de Rage a commencé à s’assombrir. D’un autre côté, il est un peu choquant de voir cette reformation se terminer de manière aussi définitive. Lorsqu’ils a informé les fans de l’annulation suite à sa blessure, de la Rocha a écrit un rare message public : « Il s’est écoulé presque trois mois depuis Chicago, et je regarde encore ma jambe avec incrédulité. Deux ans d’attente pendant la pandémie, en espérant que nous aurions une ouverture pour être à nouveau un groupe et continuer le travail que nous avons commencé il y a 30 ans. Nous avons répété, nous nous sommes entraînés, nous nous sommes réconciliés, nous avons travaillé pour retrouver notre forme. Puis, après un spectacle et demi, mon tendon s’est déchiré. J’ai eu l’impression que l’univers m’avait fait une mauvaise blague. Au moment où j’écris ces lignes, je me dis que ce ne sont que de mauvaises circonstances. C’est juste un moment de merde. » Il a poursuivi : « Je déteste annuler des concerts. Je déteste décevoir nos fans… Vous avez tous attendu si patiemment pour nous voir et cela ne m’a jamais échappé. Je ne considère jamais cela comme acquis. Pour vous, j’ai la plus grande gratitude et le plus grand respect. » Cette déclaration est celle d’un homme déterminé à terminer la tournée. Elle a donné de l’espoir aux fans qui avaient acheté des billets pour les 38 concerts annulés. Il semblait que ce n’était qu’une question de temps avant que de la Rocha ne soit de nouveau sur pied et ne chante à nouveau « Bulls on Parade ». Mais il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas. Pourquoi Wilk a-t-il écrit seul ce message aux fans ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu de déclaration collective ? Ses coéquipiers savaient-ils au moins qu’il avait l’intention de s’exprimer publiquement de la sorte ? Est-ce qu’ils partagent le pessimisme de Wilk qui pense qu’il n’y a pas d’espoir pour la tournée ? La bonne nouvelle, c’est que les 19 concerts que Rage a réussi à donner en 2022 étaient absolument incroyables, même si de la Rocha était assise pour 18 d’entre eux. « C’était absolument explosif, a déclaré le guitariste Tom Morello à Rolling Stone l’année dernière. C’était différent et inattendu pour le groupe [de jouer avec Zack assis], et pour lui en tant que leader. D’une certaine manière, c’était presque plus fort. Et ce, salle après salle. Lors des deux premiers concerts, nous nous demandions à quoi cela allait ressembler. Le troisième ou quatrième concert a eu lieu lors d’un festival [le RBC Ottawa Bluesfest] quelque part au Canada, devant environ 90 000 personnes qui se sont déchaînées. J’ai eu l’impression que la puissance du groupe était intacte. » La tournée s’est achevée par cinq soirées au Madison Square Garden de New York. Le grand final a eu lieu le 14 août 2022. Comme tous les concerts de la tournée, il s’est achevé par un « Killing in the Name » explosif. Voici une vidéo de ce dernier rappel tournée par des fans. À la fin de la chanson, un Morello survolté a jeté sa guitare à travers la scène à un roadie. Morello, Wilk et le bassiste Tim Commerford se sont assis à côté du chanteur, ont souri et ont levé le poing pour un photographe sous les hurlements de la foule. La foule a continué à rugir alors que Morello, Wilk et Commerford se sont tous penchés pour serrer de la Rocha dans leurs bras, semblant se retenir de pleurer. Ensuite, deux roadies masqués ont soulevé Zack et l’ont porté hors de la scène. Il est probable que nous ne saurons jamais ce qui s’est passé au cours des 17 mois qui ont suivi ce puissant moment de solidarité du groupe. Rage n’est pas un groupe comme Aerosmith ou Fleetwood Mac qui étale son linge sale en public. Zack de la Rocha n’a pratiquement pas parlé à la presse au cours du dernier quart de siècle. Soyons reconnaissants d’avoir eu 19 concerts de Rage en 2022. Chacun d’entre eux était un petit miracle. Et gardons l’espoir qu’à un moment donné, ils assembleront les morceaux cassés du groupe et nous donneront Rage Against the Machine 4.0. Rock and Roll Hall of Fame : Elton John et Missy Elliott joueront à la cérémonie Ne manquez pas les prochains concerts de H-Burns à travers la France ! Les places sont disponibles. Ces concerts seront l’occasion pour H-Burns de présenter sur scène de nouveaux morceaux, issus de l’ « extended version » de Sunset Park, prévue pour le 2 février. Le musicien a décidé de ne pas en dévoiler le contenu, mais a néanmoins précisé que cette version sera disponible uniquement en format dématérialisé. Elle sortira un an quasiment jour pour jour après la première mouture de Sunset Park, disponible depuis le 3 février 2023. On y retrouve notamment les singles « Morning Flight« , « Late Bloomers« , ou encore « Dark Eyes » (avec Dominique A). A propos de ce dernier, il déclare dans un entretien avec la rédaction : « Je suis un grand fan de Dominique, depuis ses débuts. Je ne le connaissais pas mais je lui ai demandé, via un ami commun, s’il accepterait cette collaboration. J’ai été ravi qu’il accepte. Nous avons enregistré la chanson, pendant une journée, dans un studio, à Nantes, là où il habite. Je lui avais confié une thématique qu’il s’est appropriée de manière magistrale, avec son texte et ses mots en français, et les miens dans la langue de Shakespeare. » Rendez-vous lors des prochaines dates pour découvrir les surprises que réserve H-Burns, sans oublier ces titres déjà éprouvés sur scène. La mairie du 13e arrondissement de Paris se prépare à inaugurer une rue portant le nom de David Bowie. Située près du 61 avenue Pierre-Mendès-France, cette rue prendra officiellement le nom de l’icone de la musique le 8 janvier, correspondant à la date de son 77e anniversaire. Laurence Patrice, adjointe à la Maire de Paris en charge de la mémoire et du monde combattant et Jérôme Coumet, Maire du 13ème arrondissement, se chargeront de l’inauguration, à 16h. « Fière de ce lien ancien qui l’unit à l’artiste, la Ville de Paris poursuit cet héritage à travers l’inauguration d’une rue David Bowie au sein du 13e arrondissement de la capitale, huit ans après son décès » peut-on lire dans le communiqué de presse de la ville. L’ancienneté de ce lien remonte à 1965, année lors de laquelle l’artiste a donné son premier concert en dehors du Royaume-Uni à Paris, au Golf-Drouot. Il avait alors 18 ans et faisait partie du groupe The Lower Third. Le 8 janvier sera également l’occasion pour la mairie du 13e arrondissement d’organiser une soirée en hommage à la défunte rock star. Cette dernière comprendra notamment un concert de Clifford Slapper, producteur et pianiste britannique et qui a sorti l’album Bowie Songs One en 2017, un an après le décès du chanteur. Autour de cette inauguration se tient également une exposition « conçue et imaginée par Geoff MacCormack, photographe, et George Underwood, artiste peintre » peut-on lire sur le site officiel de la mairie, qui les décrit comme des « amis de jeunesse de l’artiste. » 2024 est aussi l’année du 50e anniversaire de l’album Diamond Dogs de David Bowie. On y retrouve notamment le standard « Rebel Rebel ». Introspectif et intense, le titre « Every Trace of Us » montre que The Pineapple Thief en a encore sous la pédale. Découvrez sa lyric video, réalisée par Jeremy George, via le player ci-dessous : « L’idée derrière ce morceau est née lors des sessions d’écriture faites avec Gavin [Harrison, batteur] dans son studio » explique le chanteur et guitariste Bruce Soord. « Gavin a joué cette idée qu’il avait trouvée et je m’y suis senti immédiatement connecté, en fredonnant ce qui deviendrait le couplet. Je suis ensuite allé dans une autre pièce avec ma guitare pour essayer quelques refrains pendant que Gavin était dans son studio à s’affairer sur la section du milieu. C’est l’un des moments où tout s’assemble très rapidement. Beaucoup de parties de guitares viennent de là, y compris les riffs. Jon [Sykes, basse] a trouvé la mélodie de base accrocheuse du refrain et Beren Matthews, notre guitariste en tournée, y a apporté de brillantes parties, avant que Steve [Kitch, claviers], y a ajouté le glaçage sonore. Les paroles sont arrivées après. » « Every Trace of Us » est extrait d’It Leads To This, prochain album de The Pineapple Thief. Prévu pour le 9 février, il comprend également le single « The Frost« . Il sera disponible en plusieurs version deluxe, comprenant le disque bonus intitulé Y Aqui Estamos (traduction espagnole d’It Leads To This), constitué de versions alternative des morceaux. Theo Lengyel, autrefois membre à part entière du groupe de jazz-métal avant-gardiste Mr. Bungle, est aujourd’hui soupçonné d’avoir tué sa petite amie, Alice « Alyx » Kamakaokalani Herrmann, le mois dernier. La police de Capitola, en Californie, a arrêté le musicien, âgé de 54 ans, mardi et l’a incarcéré à la prison du comté de Santa Cruz pour un chef d’accusation de meurtre au premier degré. Il est détenu sans caution, selon KRON. Le San Francisco Chronicle rapporte que Lengyel était une « personne d’intérêt » depuis la disparition de sa compagne, 61 ans, le 3 décembre. Des restes humains, que les autorités pensent être ceux d’Herrmann, ont été retrouvés dans le parc régional de Tilden, et sa voiture a été vue pour la dernière fois devant la maison de Lengyel. Lengyel n’a pas coopéré avec les enquêteurs, selon le département de police d’El Cerrito. La famille de la victime a signalé sa disparition après qu’elle a manqué un vol pour Hawaï, après quoi Lengyel se serait rendue à Portland, dans l’Oregon. Le bureau du coroner du comté de Contra Costa doit encore vérifier par l’ADN si les restes retrouvés appartiennent à Herrmann. « Le travail diligent de nos enquêteurs, en coordination avec nos partenaires des forces de l’ordre, a permis d’appréhender (Theobald) Lengel [sic] en relation avec l’homicide tragique d’Alice Kamakaokalanil [sic], a écrit la police de Capitola dans un communiqué. Nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis de la victime en cette période difficile. » Theo Lengyel a déjà été cité dans une affaire de violence conjugale, selon KRCR, déposée par sa femme à l’époque. Elle a obtenu une ordonnance restrictive contre lui en 2017, et le couple a demandé le divorce plus tard la même année. Lengyel a été membre de Mr. Bungle de 1985 à 1996. Il a joué du saxophone et de la clarinette sur les deux premiers albums du groupe, Mr. Bungle (1991) et Disco Volante (1995). « Nous avons décidé à l’unanimité de continuer sans [Lengyel] parce qu’il n’évoluait pas avec le reste du groupe et que nous n’avions plus grand-chose à lui faire faire, a écrit Trevor Dunn, membre du groupe, dans une question-réponse sur son site web en 2005. Il s’est énervé et je n’ai plus entendu parler de lui depuis. » Ozzfest est en pause depuis 2018, mais Sharon Osbourne a confirmé que le festival annuel de heavy metal pourrait faire son retour. Lors du dernier épisode de The Osbournes Podcast, Sharon a révélé qu’il y avait une possibilité de retour. Pendant l’épisode, Ozzy Osbourne a demandé à Sharon, sa femme, ce qu’elle pensait du festival. « Pas juste un au Forum, mais un Ozzfest entier ? » a-t-il demandé. « Oui, bien sûr », a répondu Sharon. « Mais on en revient toujours à la question suivante : les groupes et les managers vont-ils être réalistes ? » a ajouté Kelly Osbourne. Sharon a ajouté que c’était « génial pour les fans » que d’autres aient lancé des spin-offs et des festivals alternatifs avant de rejoindre la position de Kelly. « Pourquoi, lorsqu’il s’agit de nous, tout le monde pense que nous sommes des multimilliardaires et que chaque manager qui veut que son groupe participe à notre festival veut des putains de milliards qu’ils pensent que nous avons pour organiser le festival ? » demande Sharon. La famille se souvient des premières éditions de l’Ozzfest, qui accueillait des groupes tels que Pantera, Sepultura et Soulfly, mais elle souligne qu’il est important pour elle de présenter également des artistes en devenir. « C’est toujours bien d’avoir une petite scène, a déclaré Sharon. C’est de cela qu’il s’agit : faire connaître de nouveaux groupes. C’est pour cela que nous l’avons fait. » Jack a fait remarquer que la plupart des nouveaux festivals de métal sont « essentiellement des Ozzfest ». « Ce sont les mêmes groupes qui tournent, tournent et tournent, a convenu Sharon. Mais c’est ce qui est bien, parce que nous avons commencé quelque chose, les gens s’en sont emparés, et c’est toujours bon pour le genre. » La dernière édition du Ozzfest s’est tenue en 2018 au Forum de Los Angeles. On y retrouvait Rob Zombie, Jonathan Davis, Marilyn Manson et Ozzy Osbourne, entre autres. Ozzy a récemment admis qu’il pourrait ne plus jamais se produire en concert après des années de problèmes médicaux – notamment une récente opération de la colonne vertébrale qui a également révélé une tumeur. En juillet, Osbourne a annulé sa participation au festival Power Trip, où il devait jouer en tête d’affiche aux côtés de Metallica, AC/DC et Guns N’ Roses. Osbourne a pu donner deux concerts, l’un à Birmingham, en Angleterre, et l’autre à Los Angeles, en 2022, mais chacun n’a duré qu’une ou deux chansons, et il avait un support sur lequel il pouvait s’appuyer en cas de besoin. Découvrez Black Music Justice, nouvel ouvrage signé Fabrice Epstein, qui raconte l’histoire de la musique noire américaine, de manière passionnante et… Découvrez New Horizons, le nouvel album du groupe de metal francilien The Redshift Empire aux inspirations old school. Parfois un… Ô merveille, la prestigieuse collection “Grande Blanche illustrée” qui invite des artistes contemporains à créer autour d’un texte de leur… © Copyright Rolling Stone France 2022. Rolling Stone est un magazine édité par RS FRANCE SAS sous licence de Rolling Stone, LLC, filiale de Penske Corporation

Lire aussi :  The Ocean Race : record de distance parcourue en un jour pour le leader PRB-Holcim