SM Caen. Quentin Daubin : « C’est important de bien démarrer face à Concarneau, surtout à domicile »

0
25
SM Caen. Quentin Daubin : « C’est important de bien démarrer face à Concarneau, surtout à domicile »

Ouest-France n’utilisera pas les emails fournis pour d’autres communications sans le consentement du ou des destinataires. Malherbe (11e) entame la phase retour de Ligue 2 ce samedi 13 janvier (19 h) avec la réception de Concarneau (14e). Face à une autre équipe du ventre mou du championnat, Quentin Daubin et les Caennais ne veulent pas se rater. Après une élimination en 32es de finale de la Coupe de France, au Havre (2-1), le SM Caen reprend le cours de son championnat. Avant la réception de Concarneau, samedi 13 janvier (19 h), le milieu de terrain Quentin Daubin s’est présenté face aux médias. Quentin, vous abordez cette deuxième partie de championnat avec davantage de confiance, malgré cette élimination en Coupe de France au Havre (2-1) ? On a redressé la barre en championnat avant la trêve avec trois victoires et un nul sur quatre matches, et on n’encaisse qu’un but. On s’est rassurés par rapport à ça. Le match en Coupe le week-end dernier, face à une équipe de Ligue 1, était plutôt cohérent. On a repris de la confiance au sein du groupe, oui. On a envie de retrouver la première partie de tableau, on va essayer de repartir fort, en deuxième partie de saison, comme ce qu’on a pu faire sur ce mois de décembre. Au match aller, ils n’ont pas forcément eu trop d’occasions mais ils nous ont mis en difficulté dans le jeu. Concarneau est une équipe avec de bons joueurs de ballons, mais on est armés pour répondre à ça et on va tout faire pour répondre aux attentes. Nous sommes prêts pour mettre l’intensité qu’il faut. C’est important de bien démarrer face à eux, surtout à domicile. Le match de ce week-end va être important pour donner le ton de la suite du championnat. Oui, le coach a appris à mieux nous connaître, il nous a présenté son projet de jeu. Le stage à Deauville nous a aussi fait du bien. Nous nous sommes adaptés en s’entraînant sur le synthétique. On en a profité pour bien récupérer. Les séances étaient bonnes. LIRE AUSSI. Mercato. Nicolas Seube : « Je n’ai pas eu le sentiment que Soumaré voulait rejoindre le SM Caen » Depuis le début de saison, vous évoluez dans une doublette au milieu avec des jeunes joueurs (Traoré et Lebreton, 19 ans, Didi Gaucho, 22 ans). Avez-vous un rôle de conseil auprès d’eux ? Ce sont de très bons joueurs, avec un gros potentiel. Avec mon expérience, à moi de les guider un peu plus. Je leur parle, sur le placement, je leur dis de se libérer comme à l’entraînement. C’est mon rôle de les guider et de leur donner confiance. C’est la première fois où je joue avec de très jeunes joueurs, mais j’ai toujours beaucoup communiqué. Là, c’est encore plus le cas mais ça se fait naturellement. Est-ce qu’il y a eu une petite appréhension pour vous au changement de coach ? Puisque dans ce cas les cartes sont souvent rebattues. Oui, c’est la loi du football. Mais le plus important est de continuer à donner le maximum et le coach fait ses choix. Pour le moment j’ai eu la confiance des coachs, mais il faut continuer de se remettre en question chaque jour, d’être bon sur le terrain et d’apporter à l’équipe. Ma saison est un peu à l’image de l’équipe. Le coach aime les joueurs qui se projettent au milieu. Après, il y a un équilibre d’équipe à avoir. On ne peut pas faire ça n’importe comment, mais on reste libre de faire du dépassement de fonction et de se projeter sur une action. Sollicité en cette période de mercato hivernale, Tidiam Gomis va devoir patienter un peu avant de se remontrer sur les terrains. En effet, l’attaquant de 17 ans s’est blessé à la cheville. Il souffre d’une entorse et devrait être éloigné des terrains pendant un mois, minimum. L’Ornais de 19 ans a pris une nouvelle dimension depuis son replacement en défense centrale au Stade Malherbe. Il est en train de confirmer les espoirs placés en lui, alors que le club reçoit Concarneau, samedi 13 janvier (19 h), pour entamer la phase retour de Ligue 2.

Lire aussi :  Viol avec actes de barbarie à Cherbourg : l’état de santé de la victime s’améliore

Les applications mobiles du groupe SIPA Ouest-France disponibles en téléchargement

Vous pouvez changer d’avis en cliquant sur “Modifier mes choix de cookies” en bas de page.