Serez-vous bientôt débarrassé des caisses automatiques en supermarché?

0
106

De nombreux magasins reviennent en arrière.

Dans les films de science-fiction des années 1980, on imaginait que nos actions du quotidien seraient entièrement régies par des automates, des machines à la voix robotique présentes partout, tout le temps. L’apparition des caisses automatiques dans les magasins s’inscrivait un peu dans ce futur robotisé.

Ce que nous n’avions pas anticipé, c’est que ce futur serait remis en cause par notre tendance à gruger et à «oublier» de payer certains articles. L’heure de la fin des caisses automatiques a-t-elle sonné? Un article de Gizmodo soulève la question.

Le phénomène prend de l’ampleur aux États-Unis et au Royaume-Uni: Target, distributeur discount américain, a limité l’usage de ses caisses automatiques à dix articles ou moins dans certains de ses magasins; Walmart, leader du marché, les a carrément retirées sur plusieurs sites. Booths, une chaîne britannique d’épicerie, y a totalement renoncé, rapporte même une enquête de la BBC.

Simple étourderie, vraiment?

La raison est très simple: ces alternatives aux tapis roulants surveillés par du personnel de caisse donnent lieu à deux fois plus de vols. Les consommateurs perçoivent ces machines comme bien plus faciles à duper, et les chiffres leur donnent raison.

Lire aussi :  Atterrissage d'urgence au Luxembourg

Les clients ont également davantage de chances de voler involontairement des produits en oubliant de les scanner: 21% des personnes interrogées auraient déjà soustrait par mégarde des articles à la vigilance de ces caisses automatiques. Notons enfin que ces «étourderies» sont plus nombreuses avec l’accélération de l’inflation.

Outre les vols ou les «oublis», ces machines sont paradoxalement coûteuses en personnel. Les erreurs, dysfonctionnements, annulations d’articles ou plus simplement leur relative complexité d’utilisation exigent la présence d’hôtes de caisse en soutien. Et même dans le meilleur des mondes, le nécessaire contrôle de la vente de certains produits, par exemple l’alcool, demande une supervision humaine constante.

L’enthousiasme de 2021 (souvenez-vous…)

Ce coup de frein à l’automatisation des caisses vient nuancer l’enthousiasme qui accompagnait en 2021 l’accueil de ces automates. 60% des clients disaient préférer ce mode de paiement, même si 67% admettaient avoir été confrontés à des difficultés techniques (et donc contraints d’appeler un employé à l’aide).

Lire aussi :  Le Royaume-Uni risque la colère chinoise à propos des négociations commerciales avec Taïwan - News 24

À cette époque, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire voyait la réduction de personnel comme inéluctable. La généralisation des caisses automatiques semblait en outre accompagner la possibilité pour les commerces d’ouvrir le dimanche. La réalité a depuis montré les limites de cette idée: certains magasins sans personnel de caisse se voient obliger de fermer totalement les rayons de produits soumis à des limitations d’âge les dimanches.

Serait-on à deux doigts de réaliser que les hôtes et hôtesses de caisse font un travail qui demande trop de compétences et de qualifications pour être totalement automatisé? Et puis, quel intérêt d’avoir face à soi un robot à qui on ne peut même pas dire «Y a pas de prix, c’est gratuit!»? Une si bonne vanne mérite de survivre à la modernisation de notre société, et tant pis pour notre futur robotisé.

#Serezvous #bientôt #débarrassé #des #caisses #automatiques #supermarché #korii.slate.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here