« Olive & Tom » : Yoichi Takahashi annonce prendre sa retraite

0
22
« Olive & Tom » : Yoichi Takahashi annonce prendre sa retraite

« Gouvernement et secteur privé sont des alliés dans le financement de la R&D, pas des ennemis » « Gouvernement et secteur privé sont des alliés dans le financement de la R&D, pas des ennemis » « L’Histoire secrète des Inconnus », sur TF1 : le trio d’humoristes dresse le bilan, sur fond de répliques cultes « Lakmé », sur Arte.tv : Sabine Devieilhe et Raphaël Pichon ravivent les couleurs de la partition raffinée de Léo Delibes Ces entreprises qui copient le « room service » des palaces pour faire revenir les salariés au bureau Yoichi Takahashi va arrêter de dessiner les mangas de football « Captain Tsubasa », adaptés en France en série d’animation sous le titre « Olive & Tom ». Il a assuré que les aventures des personnages, créés il y a quarante-trois ans, vont continuer sous une autre forme. Depuis quarante-trois ans, Olive et Tom « sont toujours en forme », comme le scandait le générique du dessin animé adapté du manga Captain Tsubasa. Leur créateur, quant à lui, n’arrive plus à tenir la distance : Yoichi Takahashi, 63 ans, a annoncé qu’il allait prendre sa retraite et mettre un terme en avril 2024 à ses bandes dessinées mettant en scène des footballeurs adeptes de tacles acrobatiques et de tirs spectaculaires. « Je n’ai pas eu de maladie grave jusqu’à présent et je pense que je suis toujours en bonne santé », a-t-il écrit dans un message publié dans le numéro de Captain Tsubasa Magazine publié le 5 janvier. En revanche, il invoque une décision motivée par « une baisse de sa force physique » et des difficultés à s’adapter aux « changements de l’environnement d’écriture liés à la récente vague de numérisation ». Il précise que la mort en 2022 de son inspirateur, le mangaka Shinji Mizushima, auteur du manga de baseball Dobaken, l’a aussi incité à mettre un terme à sa prolifique carrière. « Cette décision n’a pas été facile à prendre et pourrait décevoir et attrister ceux qui aiment lire Captain Tsubasa, mais j’espère que vous comprendrez ma décision », s’est-il excusé auprès de ses lecteurs. Captain Tsubasa avait été publié pour la première fois en 1981 dans l’hebdomadaire japonais Weekly Shonen Jump, pépinière de série à succès du manga (Dragon Ball, City Hunter, Naruto, One Piece). Son héros était le jeune prodige du football Tsubasa Ozora (Olivier Hatton en français), dont le rêve est de voir le Japon décrocher la Coupe du monde de football. Yoichi Takahashi s’est passionné pour le football en regardant à la télévision la Coupe du monde 1978, organisée et remportée par l’Argentine, a-t-il confié au Monde en 2019. Avec son manga, il a voulu populariser ce sport au Japon. « En Europe, il est tout à fait naturel de soutenir son club local, mais nous n’avions pas cette culture au Japon », a expliqué le mangaka à l’AFP en février 2023, ajoutant : « Je n’avais pas de club local, alors j’ai voulu en créer un moi-même. » Son œuvre a fait le tour du monde. Les mangas se sont écoulés à quelque 90 millions d’exemplaires, selon le site spécialisé Mangazenkan, et son adaptation en dessin animé a été diffusée dans plus de cent pays. Des légendes du sport, comme Zinédine Zidane, Kylian Mbappé ou Lionel Messi ont même déclaré avoir suivi les aventures d’Olivier Hatton. Connues sous leur titre original chez les anglophones, leurs appellations sont diverses : Olive & Tom en France, Holly e Benji en Italie ou Super Campeones en Amérique latine. Ce succès international a beaucoup étonné Yoichi Takahashi : « Pour moi, je dessinais juste un manga pour les enfants japonais. Je n’étais pas dans l’optique de le vendre à l’international. C’était complètement inattendu », a-t-il raconté au Monde. M. Takahashi veut mettre un point final aux mangas Captain Tsubasa : Rising Sun et Captain Tsubasa : Memories dans les mois qui viennent. Mais ce fervent supporteur du club FC Barcelone envisage de faire perdurer la licence. Il conclut ainsi le message d’annonce de son départ prochain à la retraite, en assurant que d’autres annonces, concernant le futur de Captain Tsubasa, étaient à venir – sans préciser si ses personnages seraient repris par d’autres auteurs en manga ou sous une autre forme. Une chose est sûre : Olive (avec ou sans Tom) n’est pas près de raccrocher ses crampons. Comparatif « Wirecutter ». Compacts et pas chers, les mini-amplificateurs stéréo peuvent alimenter une paire de haut-parleurs standard en diffusant un son puissant. Pour leur envoyer de la musique, on peut les relier à un smartphone ou une tablette par connexion sans fil, ou brancher un câble à un ordinateur, ou tout autre source audio. À la recherche de la meilleure qualité sonore, nous avons testé divers modèles de Fosi Audio, Loxjie, Douk Audio, Lepai, S.M.S.L. et Topping. Comparatif « Wirecutter ». Vous les avez peut-être découverts durant les confinements au gré des réunions Zoom ou Skype, ou lors d’appels téléphoniques. Pour ne plus transiger avec la qualité audio et le confort, voici nos choix de micro-casques Bluetooth et USB, conçus pour travailler à distance ou dans un open space bruyant. Sans surprise, Jabra et Logitech monopolisent les premières places de nos tests comparatifs. Un adaptateur USB-C permet de brancher clavier, souris, écran, et bien d’autres accessoires à un ordinateur portable. Pour certains Mac et PC, ce hub sert aussi d’alimentation électrique. Les hubs (ou docks) n’offrant pas tous les mêmes branchements ni les mêmes performances, nous avons testé quinze modèles d’Amazon Basics à Tecnoware en passant par Dell, PNY, Novoo et autres. Voici nos choix. Vous n’avez ni le budget ni la place pour un vrai piano acoustique ? Dans ce comparatif, nous avons testé 7 claviers 88 touches à prix accessible, pour choisir le modèle offrant les sonorités les plus naturelles et le toucher le plus réaliste. Quel piano numérique acheter parmi les références à prix accessibles de Casio, Yamaha, Korg, Roland, Alesis, Kawai et Yamaha ? Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte. Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Lire aussi :  INVITÉ RTL - Mort de Nahel : Bardella "extrêmement mal à l'aise" par la minute de silence à l’Assemblée