Home Actu Lucas Pouille, qualifié pour le tableau final de Roland-Garros : « Je suis extrêmement heureux et fier de moi »
Actu

Lucas Pouille, qualifié pour le tableau final de Roland-Garros : « Je suis extrêmement heureux et fier de moi »

Lucas Pouille, qualifié pour le tableau final de Roland-Garros : « Je suis extrêmement heureux et fier de moi »

« Qu’est-ce que ça représente pour vous d’intégrer le tableau final à Roland-Garros ?Tout. Tout ce pour quoi j’ai repris la raquette en fin d’année. Ça me conforte aussi dans l’idée que j’ai encore pas mal de choses à donner dans ce sport. Se qualifier en Grand Chelem, ça a une bonne signification sur le plan du niveau de jeu. Pour tout le monde, c’est très difficile. Je suis extrêmement fier de moi et heureux. Pour moi, pour toutes les personnes qui m’aident depuis des mois à essayer de revenir. Gagner devant ma famille, mes amis et tous ces gens dans cet état-là à la fin du match, c’est une libération. Les émotions lâchent un peu. Je ne sais même pas quoi dire tellement elles étaient fortes. Je ne me souviens pas d’avoir vécu ça ou ça fait tellement longtemps que c’était au-dessus de tout. Ça fait un an que vous n’avez pas joué en Grand Chelem…Et ce n’était pas le plus beau des souvenirs non plus (défaite au 1er tour contre Kolar en quatre sets). Je me souviens, il était 22h30-23h, j’étais avec Thierry (Ascione), Felix (Mantilla son coach), ma femme. On était à table dans le restaurant, personne ne disait un mot, j’avais la tête basse, à me répéter comme chaque jour « qu’est-ce que tu fais sur un terrain ? » Ce n’était vraiment pas une bonne période mais aujourd’hui j’ai le sourire et je suis extrêmement heureux sur le terrain. Avec tout ce que le public me donne, c’est juste fantastique… « J’essaye de ne regarder que mes coaches, Eric (Winogradsky) et Enzo (Py) qui étaient un peu moins dans l’émotion pour rester dedans, sinon ça me submerge » Clémence, votre épouse, a eu un malaise pendant le match…Ah bon ? Je ne l’ai pas encore vue. Je ne les regarde pas trop parce qu’il y a un moment à 3-0, j’ai croisé le regard de mon frère et je l’ai vu un peu ému, ça m’a touché. J’essaye de ne regarder que mes coaches, Eric (Winogradsky) et Enzo (Py) qui étaient un peu moins dans l’émotion pour rester dedans, sinon ça me submerge et c’est un peu trop. Elle était là chaque jour, ça fait douze ans qu’elle vit à mes côtés, qu’elle vit tennis, qu’elle est là dans les bons comme dans les pires moments, donc c’est pas facile pour elle non plus quand je ne vais pas bien, mais elle a toujours fait face. Elle semble avoir toujours été convaincue que vous n’étiez pas fini pour le tennis…Cela a été une grande tension l’an dernier quand j’ai arrêté. Elle a eu du mal à l’accepter quand je le lui ai dit. En même temps, il n’y avait que moi qui pouvais ressentir ce que j’avais au fond de moi. Et puis elle n’a pas arrêté de me poser la question : « Et là ça ne te donne pas envie ? » Et quand je lui ai dit : « on va à Bercy parce que je veux être là pour la dernière de Gilles (Simon) » et que j’ai retapé avec Pierre-Hugues (Herbert), elle est venue sur le terrain en me disant « on ne sait jamais, si ça se trouve c’est la dernière fois que je te vois taper. » Elle m’a vu prendre du plaisir et m’a dit « tu vois je pense que ce n’est pas terminé ». C’est un tout, c’est grâce à elle, grâce à tous mes proches, mes amis, ma famille et moi-même. « J’essaye de ne pas avoir de pensée sur les conséquences, ce que ce tournoi va m’apporter en termes de points, en termes d’argent, de tout ça. De profiter du moment et de kiffer » Êtes-vous un joueur différent sur un court ?En tout cas ici, c’est sûr. Mais il y a quatre semaines aux États-Unis, c’était loin d’être bon avec un voyage qui avait commencé de la pire des manières, où je n’avais pas eu la meilleure attitude et ce n’était pas bien. Ce qui est sûr c’est que je vais un peu plus profiter des choses, de ces émotions-là alors qu’avant je pensais toujours à la suite. C’est pour ça que j’ai eu envie de rester sur le terrain avec tous ces gens qui m’apportaient que du plaisir et de l’amour. J’essaye de ne pas avoir de pensée sur les conséquences, ce que ce tournoi va m’apporter en termes de points, en termes d’argent, de tout ça. De profiter du moment et de kiffer. « Si je tombe contre eux (Alcaraz ou Medvedev), je donnerai pas 200 %, mais 10 000 % pour essayer de faire du mieux possible avec un public qui sera, je le sais, derrière moi » Alcaraz et Medvedev attendent le nom de leur adversaire, un qualifié…Si je peux éviter de les jouer ce sera sympa aussi hein… (rires). Franchement, aujourd’hui c’est ce qui se fait de mieux dans le monde du tennis et je ne pense pas en être à ce qui se fait de mieux malgré tout, même si j’ai très bien joué. Il y a encore des marches à grimper avant de revenir à ce niveau-là, mais par contre si je tombe contre eux, je donnerai pas 200 %, mais 10 000 % pour essayer de faire du mieux possible avec un public qui sera, je le sais, derrière moi. Mais j’aimerais bien un adversaire contre lequel je peux encore jouer sur le 14. Parce que contre eux, je ne jouerai pas sur le 14, ce sera sur le Chatrier ou un grand court, où ils ne feront que courir, ils ramèneront tout, ce sera l’enfer… (rires). À quel point le public vous a-t-il aidé dans cette ambiance presque de Coupe Davis ?C’était presque plus. À partir du moment où je suis rentré sur le terrain, il y a une émotion qui est montée, que j’ai eu du mal à contrôler dès les premières balles d’échauffement. Mais c’est ce qui m’a donné la force de revenir de me battre en ce début de deuxième set. Il n’y a pas de mot pour dire comment ils ont été, c’est juste incroyable. « Chaque jour je découvre un peu des douleurs dans mon corps […]. C’est surtout la tension, les émotions » J’ai au moins trois jours devant moi en espérant ne pas jouer dimanche, un petit message à Amélie (sourires). Chaque jour je découvre un peu des douleurs dans mon corps, au pied, dans le bras, un peu partout. C’est surtout la tension, les émotions. Il va falloir bien se détendre, faire toute ma récup, les soins nécessaires, prendre du temps pour moi demain et repartir en fin d’aprèm à l’entraînement. »

Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Related Articles

Maïwenn sous protection rapprochée, ce geste impensable que Luc Besson a fait pour la protéger

Maïwenn, qui souffle sa 48e bougie ce mercredi, s’était confiée sur son...

Salman Rushdie poignardé et aveugle d’un oeil, dans son malheur, il a eu de la « chance » : « son assaillant n’avait aucune idée de… »

En août 2022, Salman Rushdie était victime d’une tentative d’assassinat. Aujourd’hui, deux...

Altercation Inès Reg/Natasha St-Pier dans DALS : l’humoriste tacle sa rivale, et Valérie Trierweiler aussi

Inès Reg était l’invitée de Laurent Ruquier dans « Les Grosses Têtes » ce...

Florent Pagny : Sa fille Aël dévoile une chevelure XXL et flamboyante, jusqu’où ira-t-elle ?

Alors que Florent Pagny se remet doucement de son cancer, sa fille...