L’ex-batteur du groupe Scorpions James Kottak est mort

0
24
L’ex-batteur du groupe Scorpions James Kottak est mort

Le musicien américain avait intégré le groupe de rock en 1996 et avait dû le quitter en 2016 à cause de ses problèmes d’alcool. MUSIQUE – Les fans de Scorpions en deuil. L’ancien batteur du groupe de rock James Kottak est mort à l’âge de 61 ans, ont annoncé les membres de la formation allemande sur leurs réseaux sociaux ce mardi 9 janvier. Les circonstances de son décès ne sont à cette heure pas connues. « Une très triste nouvelle… Notre ami et batteur pendant 20 ans James Kottak est mort à 61 ans… James était un être humain merveilleux, un musicien génial qui aimait sa famille… Il était notre ’’frère né d’une autre mère’’ et il va vraiment nous manquer », est-il écrit dans ce message signé par Klaus (Meine), Rudolf (Schenker), Matthias (Jabs), Pawel (Maciwoda) et Mikkey (Dee). Leur mot se termine par « Rock N Roll Forever », comme l’énorme tatouage que le musicien arborait dans le dos. C’est d’ailleurs sous une photo de James Kottak, dos tourné à la foule et qui exhibe ces lettres, que l’hommage du groupe a été rendu. La nouvelle de sa mort a été confirmée par la fille du batteur, Tobi, au média américain TMZ. Elle précise qu’il est décédé mardi matin à Louisville, dans le Kentucky. Avant Scorpions, James Kottak a été le batteur du groupe Kingdom Come puis de Warrant. Outre ses prouesses musicales, l’Américain a fait parler de lui en étant condamné en 2014 à un mois de prison à Dubaï pour insulte à l’islam. Il avait fait un geste désobligeant à un passager pakistanais à l’aéroport. Ses problèmes d’alcool notoires lui ont notamment valu d’être remplacé par Mikkey Dee au sein de Scorpion en 2016, d’abord provisoirement, puis définitivement. Il essayait depuis de soigner son addiction, mais se confiait régulièrement dans les médias sur les difficultés. Inscrivez-vous aux newsletters du HuffPost et recevez par email les infos les plus importantes et une sélection de nos meilleurs articles En vous inscrivant à ce service, vous acceptez que votre adresse mail soit utilisée par le Huffington Post, responsable de traitement, pour la gestion de votre inscription à la newsletter. Conformément à la loi du 06/01/1978 modifiée et au Règlement européen n°2016/679/UE du 27/04/2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de modification, de portabilité, de suppression et d’opposition au traitement des informations vous concernant, que vous pouvez exercer auprès de [email protected]. Pour toute information complémentaire ou réclamation: CNIL

Lire aussi :  En français: "Au Kenya, le nombre de décès suite à un jeûne extrême dans une secte atteint 98"