Les stages en entreprise mieux payés à partir du 1er janvier 2024

0
44
Les stages en entreprise mieux payés à partir du 1er janvier 2024

Bonne nouvelle pour tous les étudiants qui doivent effectuer un stage en 2024 : le montant de leur gratification minimum augmente dès le 1er janvier ! Explications. Lorsque vous effectuez un stage en entreprise de plus de deux mois (consécutifs ou non), vous devez être obligatoirement payé (les employeurs peuvent aussi vous payer pour un stage de moins de deux mois, mais n’en sont pas obligés). Ne sont donc pas concernés les stages de troisième ou futurs stages de seconde. Le montant de cette rémunération, qu’on appelle pour un stage et pour le différencier d’un vrai contrat de travail « gratification » ou « indemnité de stage », est défini dans la convention de stage que vous signez avec l’entreprise qui vous accueille, tout comme sa durée et les missions. Mais cette gratification ne peut pas se situer en dessous d’un montant minimum défini par l’État, comme le smic est obligatoirement respecté pour les salariés. Au premier janvier 2024, la gratification légale minimum augmente de 7 % : elle passe de 4,05 euros par heure de stage à 4,35 euros/heure. Ce montant minimum est égal à 15 % de la base du plafond horaire de la sécurité sociale – un indice de référence pour beaucoup de cotisations – soit 29 euros. Le plafond de la sécurité sociale est mis à jour selon l’évolution des salaires en France, il passe de 27 à 29 euros ce lundi 1er janvier, alors que ce montant n’avait pas bougé depuis plusieurs années, cette augmentation en 2024 prend en compte l’évolution du salaire moyen par tête (inflation constatée en 2023). Si cette modification a lieu en cours de votre stage (par exemple pour un stage prévu entre le 1er novembre et le 15 mars), la convention doit explicitement prévoir une revalorisation de la gratification en fonction du changement du 1er janvier. Sinon elle ne s’appliquera pas. Cette obligation de gratification minimum s’applique à tous les organismes accueillant des stagiaires de plus de deux mois : entreprises, associations, collectivités locales, établissements de santé, administrations… Alors que les entreprises peuvent payer plus leurs stagiaires selon leurs besoins et politique salariales, les organismes publics (ministères, musées, mairies, conseils régionaux…), eux, ne peuvent pas verser de gratification supérieure au montant minimum légal de gratification des stagiaires, sous peine de requalification de la convention de stage en contrat de travail. Ce montant minimal de gratification définit aussi pour l’employeur le montant pour lequel il est exonéré de charges (la CSG : Contribution sociale généralisée et CRDS : Contribution pour le remboursement de la dette sociale). Au-dessus de ce montant votre employeur payera des charges sur votre gratification. La gratification d’un stagiaire doit être versée mensuellement et non pas en une fois à la fin de stage, et elle est due dès le premier jour de stage.

Lire aussi :  Benfica - Inter : les compositions officielles (pas de changement nécessaire)