L’Équateur expulse l’ambassadeur d’Argentine après la fuite de l’ex-ministre vers Caracas

0
91

Un ancien ministre de Correa, condamné pour corruption, et réfugié à l’ambassade d’Argentine à Quito (Venezuela), s’est enfui à Caracas. L’Équateur expulse l’ambassadeur d’Argentine en réponse. Buenos Aires regrette une décision “incompréhensible”.

Coup de foudre dans les relations diplomatiques entre l’Équateur et l’Argentine le 14 mars après la fuite au Venezuela de Maria de los Angeles Duarte, ancienne ministre équatorienne (de 2015 à 2017) sous Rafael Correa, recherchée par la justice de son pays.

Maria de los Angeles Duarte s’est en effet évadée de l’ambassade d’Argentine à Quito, où elle s’était réfugiée depuis août 2020 avec son fils mineur, de nationalité argentine, après avoir été condamnée à huit ans de prison pour corruption.

Le gouvernement équatorien a publié une déclaration le 13 mars indiquant que l’ancien ministre avait fui et a exhorté l’Argentine à s’expliquer. De son côté, le ministre argentin des Affaires étrangères, Santiago Cafiero, a confirmé que l’ancien ministre équatorien s’était “échappé” de l’ambassade “à l’insu du personnel”.

Lire aussi :  TPMP : Un célèbre candidat de télé-réalité avec un cadeau spécial rejoint le groupe ce soir

L’ancienne ministre des Transports et des Travaux publics “s’est présentée le 14 mars à l’ambassade d’Argentine à Caracas”, sans préciser comment elle s’y est rendue, a annoncé le ministère argentin des Affaires étrangères.

Estimant que « le principe de bonne foi et de confiance mutuelle entre les États » a été violé, l’Équateur a décidé de déclarer «persona non gratal’ambassadeur d’Argentine à Quito, Gabriel Fuks, et a rappelé son ambassadeur en Argentine, Xavier Monge, pour des consultations.

A l’inverse, l’Argentine a annoncé à grands pas qu’elle rappelait son ambassadeur en Equateur.

“Le gouvernement argentin a été surpris et profondément attristé par la décision du gouvernement équatorien d’aggraver le désaccord existant sur la situation de Maria de los Angeles Duarte au point de mettre en péril les relations bilatérales”, a déclaré le ministère argentin dans la soirée du 14 mars. Affaires étrangères.

Lire aussi :  Après les « Dossiers Uber », Macron a créé sa propre formule attribuée à Chirac

“Il n’existe aucune norme internationale obligeant les autorités diplomatiques argentines à exercer la garde à vue de Duarte”, a-t-il ajouté, précisant que l’ancien ministre équatorien “a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de se rendre en Argentine dans un futur proche”. “Cette situation temporaire ne changera pas notre profonde estime pour le peuple équatorien”, a poursuivi le ministère argentin, mais a regretté une décision “incompréhensible”.

Maria de los Angeles Duarte a été condamnée, avec l’ancien président équatorien Rafael Correa (2007-2017) qui vit en exil en Belgique, et d’autres anciens responsables gouvernementaux, pour son rôle présumé dans près de 7,6 millions de dollars de pots-de-vin en échange de contrats d’État. a déclaré le bureau du procureur équatorien. Les corréistes, pour leur part, dénoncent une instrumentalisation de la justice à des fins de persécution politique par leurs opposants, qu’ils qualifient de “Lawfare”.

#LÉquateur #expulse #lambassadeur #dArgentine #après #fuite #lexministre #vers #Caracas #francais.rt.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here