🚨 Le onze de départ de l’ASSE avec Maçon et Cardona ! – ASSE – EVECT

0
32
🚨 Le onze de départ de l'ASSE avec Maçon et Cardona ! - ASSE - EVECT

L’AS Saint-Étienne fait son retour à la compétition en 2024 dans une petite heure. Au programme des hommes d’Olivier Dall’Oglio, la réception du Stade Lavallois au stade Geoffroy-Guichard.  Pour cette affiche de la 20e journée du Championnat de France de Ligue 2 BKT, Olivier Dall’Oglio procède à des changements et des choix forts. Les nombreuses absences pour des blessures (Bentayg, Wadji et Diarra) ou en raison d’une participation à la Coupe d’Afrique des Nations (Sissoko, Cissé et Batubinsika), en plus du départ de Gaëtan Charbonnier pour le Sporting Club de Bastia viennent limiter les choix de l’entraîneur ligérien.  Pas de surprise dans les buts avec la titularisation de Gautier Larsonneur. En revanche, c’est une défense new look qui est aligné par Olivier Dall’Oglio avec Léo Pétrot sur le côté gauche, Yvann Maçon qui fait son retour sous le maillot vert et va donc bien rester au club pour la seconde partie de saison. Dans l’axe, on retrouve une charnière inédite composée de Mickaël Nadé et Dennis Appiah.  Au milieu de terrain, c’est une triplette plus classique avec Florian Tardieu en pointe basse accompagné par les deux internationaux U23 du Maroc : Benjamin Bouchouari et Aïmen Moueffek. Enfin, l’entraîneur de l’AS Saint-Étienne renouvelle son choix sur les ailes en positionnant Mathieu Cafaro à gauche et Dylan Chambost à droite. A la pointe de l’attaque, c’est une première titularisation pour l’autre recrue hivernale, Irvin Cardona qui va donc faire ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs.  Du côté du Stade Lavallois, la recrue hivernale : Pablo Pagis débutera cette rencontre sur le banc. Découvrez ci-dessous les onze joueurs qui composeront l’équipe de départ des Mayennais. 💥 L’équipe Tango est prête à briller face à Saint-Étienne dans le chaudron! ⚽ Voici notre 1️⃣1️⃣ de départ. 🟠⚫️#ASSELAVAL | #J20 | #LIGUE2 pic.twitter.com/G2DrE6P4kO

Lire aussi :  Témoignage. Atteint de la maladie de Charcot, ce Haut-Savoyard a « accepté l’idée de mourir et de vivre pleinement »