Le mode pour daltoniens du jeu vidéo «Tekken 8» a de quoi vous flinguer le cerveau

0
28

L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Les jeux vidéo de combat et l’accessibilité, c’est toute une histoire. Il est par exemple permis aux personnes souffrant d’une déficience visuelle de jouer à Street Fighter 6, nous explique Ars Technica, grâce à un système sonore permettant d’apprécier de nombreux critères à l’oreille (distance, taille, santé, etc.). Et du côté de The King of Fighters XV, il est possible de régler le contraste visuel de façon à accentuer la différence entre les personnages et l’arrière-plan du jeu.

Pour la sortie de Tekken 8, fixée au 26 janvier 2024, on a mis les petits plats dans les grands en proposant tout un tas de réglages permettant d’offrir un meilleur confort de jeu à certaines catégories de gamers. Le jeu de combat, qui sortira sur PlayStation 5, Xbox Series et PC, est ainsi pourvu d’un mode destiné aux daltoniens. Une fois la fonctionnalité activée, l’ensemble de l’écran passe en noir et blanc et les personnages sont zébrés de bandes horizontales ou verticales.

Seul hic et pas des moindres: les joueurs qui ont pu tester ce mode sont sujets à des migraines, des vertiges et même à des crises d’épilepsie. La vidéo ci-dessous, qui permet d’avoir une meilleure idée de la facture visuelle de ce mode daltonien, est donc à regarder avec prudence. Même si sa durée limitée (trente-sept secondes) la rend relativement inoffensive –à moins peut-être de la regarder en boucle.

Lire aussi :  Brics : tout comprendre sur l'Argentine, une économie émergente étranglée par l'inflation

À la tête de la franchise Tekken pour Bandai Namco, entreprise japonaise de développement de jeux vidéo, Katsuhiro Harada se réjouissait pourtant fin décembre 2023 d’avoir pu mettre en application sur Tekken 8 ce qu’il avait testé sur le septième volet (sorti en juin 2017 à travers le monde), sans pouvoir toutefois le proposer dans la version vendue au public.

Le mode noir et blanc n’est d’ailleurs que l’une des possibilités offertes aux personnes ayant des difficultés à percevoir les couleurs. Tous les types de daltonisme sont pris en compte, car on rappelle que cette anomalie de la vision est bien plus complexe et variée que la confusion entre le rouge et le vert, souvent prise comme définition simpliste par les non-daltoniens.

Lire aussi :  Fulham - Leeds en direct, Premier League (22/04/2023) --> Fulham contre Leeds en direct, Premier League (22/04/2023)

Des airs de «Pokémon Shock»

Ces autres dispositifs ne posent apparemment pas de problème: seul le noir et blanc est incriminé. Consultant en accessibilité auprès des studios de jeux vidéo, Ian Hamilton s’est fait l’écho d’un certain nombre de témoignages d’utilisateurs ayant pu tester le jeu et ayant rapporté des problèmes de nausées, de migraines ou de crises d’épilepsie. De façon plus large, il met d’ailleurs en garde sur la mise en place de filtres destinés aux personnes souffrant d’anomalies de la vision, arguant que ceux-ci peuvent être très nocifs s’ils sont mal conçus.

Ars Technica met cette affaire en parallèle avec celle qui concerne un épisode de la série télévisée Pokémon, le trente-huitième de la première saison, diffusé le 16 décembre 1997 au Japon. À travers le pays, de nombreuses crises d’épilepsie avaient été provoquées par son visionnage et entre 600 et 700 téléspectateurs –des enfants pour la plupart– avaient dus être hospitalisés. L’incident, qui a marqué toute une génération, est aujourd’hui encore connu sous le nom de «Pokémon Shock» (ou «Pokémon Shokku» en japonais).

Dans le cas de Pokémon, c’était cet enchaînement d’effets visuels quasi stroboscopiques qui rendait l’épisode dangereux. Concernant Tekken 8, le problème viendrait davantage du télescopage entre les lignes horizontales et verticales arborées par les différents personnages présents à l’écran. C’est ce qu’explique James Berg, qui travaille sur l’accessibilité des jeux vidéo pour le compte du développeur Xbox Game Studios: «Les motifs de lignes qui bougent sur un écran créent un effet de clignotement à haute fréquence, comme un stroboscope invisible.»

En guise de réponse, Katsuhiro Harada a quelque peu botté en touche, insistant avant tout sur le travail accompli et sur les retours majoritairement positifs des utilisateurs ayant pu tester les modes destinés aux daltoniens.

Lire aussi :  Veronika Loubry traverse une épreuve difficile et fait le ménage autour d'elle : "Au revoir les crabes !"

La question des crises provoquées par le mode noir et blanc, elle, reste hors-champ. On conseillera donc aux futurs joueurs de Tekken 8 de se tenir à distance de cette fonctionnalité, sous peine d’être victimes de ce qu’on pourrait nommer un «Tekken Shock».

#mode #pour #daltoniens #jeu #vidéo #Tekken #quoi #vous #flinguer #cerveau #korii.slate.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here