Le Japon achète du pétrole russe au-delà du plafond de prix convenu avec l’Occident

0
328

Le Japon a acheté du pétrole brut russe à 68,5 dollars le baril en février, dépassant le plafond de prix de 60 dollars convenu avec ses alliés résolus pour punir la Russie pour le conflit en Ukraine. Les importateurs japonais auraient acheté 232 700 barils de pétrole à la Russie pour une valeur totale de 2 125 milliards de yens (15 945 millions de dollars) le mois dernier. L’achat de brut russe a été effectué malgré les sanctions économiques occidentales imposées à la Russie, qui interdisent aux sociétés occidentales de fournir une assurance et d’autres services aux expéditions de brut russe à moins que la cargaison ne soit achetée au prix fixé ou en dessous.

Le Japon, un allié américain, a rejoint le plafond des prix sur les importations de pétrole russe dans le cadre d’un effort coordonné pour réduire les revenus pétroliers de Moscou. Le plan a été présenté par Washington et soutenu par le G7, l’UE et l’Australie. Cependant, le Japon a exclu les importations de pétrole du projet GNL Sakhalin-2 du plafond, déclarant qu’une telle décision mettrait en danger la sécurité énergétique du pays. Sakhalin 2 approvisionne le Japon en gaz naturel liquéfié (GNL), qui représente environ 9 % des importations totales de GNL du Japon et 3 % de son approvisionnement en électricité.

Lire aussi :  Erdogan **Humilie** publiquement le président Français E. Macron.

En février, le président de la Japan Petroleum Association, Shunichi Kito, a déclaré que Tokyo pourrait reprendre les importations de pétrole du projet si cela était jugé nécessaire pour assurer un approvisionnement ininterrompu en GNL. Selon le ministère de l’Économie, Sakhaline-2 pourrait devoir arrêter à la fois la production et la liquéfaction du gaz naturel si les réservoirs de pétrole du site se remplissaient, ce qui pourrait se produire si une suspension des expéditions empêchait l’extraction de brut.

En dépit des sanctions économiques occidentales imposées à la Russie, le Japon continue d’importer du pétrole brut russe, ce qui témoigne de la complexité des relations internationales et de la nécessité de trouver un équilibre entre les intérêts économiques et politiques. Les enjeux sont importants pour le Japon, qui dépendent en grande partie des importations de pétrole et de gaz naturel pour son approvisionnement énergétique. Il est donc crucial pour le pays de maintenir des relations stables et productives avec ses partenaires énergétiques, tout en prenant en compte les considérations politiques et géopolitiques. Retrouvez-nous sur tous les réseaux sociaux, et surtout sur notre chaîne YouTube pour plus d’actualités économiques et financières !

Lire aussi :  La France exige des explications au Burkina Faso sur l'expulsion de son armée

#japon #petrolebrutrusse #prixdupetrole #embargo #gaznaturel baril #dollars #G7 #UE #moscou #GNL #production #liquefaction #ukraine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here