Le froid s’installe en France: comment calcule-t-on les températures ressenties?

0
29
Le froid s'installe en France: comment calcule-t-on les températures ressenties?

Coup de froid sur la France. -2°C à Rennes et Strasbourg, -3 °C à Paris, 0 à Lyon… Les températures de ce début de semaine ont de quoi effrayer les plus frileux. Pourtant, une fois dehors, le froid pourrait s’avérer encore plus mordant que ce à quoi on s’attendait en regardant les prévisions. La température ressentie et la température donnée dans les bulletins météo sont en effet deux choses différentes. Contrairement aux instruments de Météo-France qui mesurent la température sous un abri, nous sommes exposés au vent, à la pluie, aux coups de soleil… Ainsi, “la perception physiologique de la température varie d’un individu à l’autre et selon les conditions atmosphériques”, souligne Météo-France. En période de grand froid, c’est en particulier le vent qui accentue la température ressentie. Lorsqu’il souffle fort, le vent balaye à la surface de notre peau la mince couche d’air réchauffé par notre organisme et humidifié par évaporation de l’eau. “La peau est alors au contact d’un air à la fois plus froid et plus sec, sans cesse renouvelé. Elle s’assèche et réchauffe l’air avec lequel elle est en contact pour rétablir cet équilibre, ce qui refroidit l’organisme”, explique Météo-France. Pour quantifier ce phénomène, les météorologues utilisent un “indice de refroidissement éolien”, c’est-à-dire une “relation mathématique empirique qui tient compte de la température de l’air et de la vitesse du vent”. Ainsi, une température de -3°C associée à un vent de 50 km/h correspond à une température ressentie de -8°C. À noter qu’en période de chaleur, c’est surtout l’humidité de l’air qui joue sur notre perception de la température. Certains météorologues se servent alors d’un autre indicateur, appelé humidex.

Lire aussi :  [VIDEO] Pyrénées-Orientales : un important départ de feu mobilisant des gros moyens à Saint-André