Home Actu La police aimerait avoir accès gratuitement à tous les contenus OnlyFans (mais c'est pour la bonne cause)
Actu

La police aimerait avoir accès gratuitement à tous les contenus OnlyFans (mais c'est pour la bonne cause)

Comment lutter contre la pédopornographie s’il faut payer chaque compte?

La police britannique a une petite demande: elle voudrait bien avoir accès à tous les créateurs de contenu présents sur OnlyFans, gratuitement. D’après elle, cette plateforme hébergeant principalement du contenu érotique et pornographique pourrait parfois dissimuler de la pédopornographie, comme l’explique un article de Futurism, qui cite une enquête de Reuters.

Le concept même d’OnlyFans, qui permet à chaque créateur de mettre individuellement un paywall (verrou d’accès payant) pour protéger son contenu, entrave les efforts des enquêteurs qui ne peuvent pas avoir une idée précise de ce qui peut y être publié.

«Ce n’est pas qu’un seul paywall. C’est un paywall pour chaque créateur. Au-delà de cela, il est extrêmement difficile d’obtenir du contenu hébergé derrière les paywalls d’OnlyFans», décrit Trey Amick, directeur des consultants en criminalistique chez Magnet Forensics, une entreprise basée au Canada qui fournit aux enquêteurs des outils pour rechercher des contenus liés aux abus sexuels sur mineurs. «Il est vraiment difficile de savoir précisément combien il y en a», indique de son côté Matt Richardson, enquêteur sur l’exploitation des enfants au sein de l’Anti-Human Trafficking Intelligence Initiative.

Sur trente cas recensés de contenus pédophiles trouvés sur OnlyFans, plus de la moitié ont pu aboutir à des arrestations et trois à des condamnations pénales, chiffre Reuters dans son enquête. D’après un porte-parole de la plateforme, OnlyFans fournirait déjà aux policiers un accès à ses données, y compris aux contenus mis en ligne et aux messages privés.

Protection des mineurs et confidentialité

Ce que ne dit pas ce porte-parole, c’est que cette transparence ne s’applique qu’aux comptes faisant déjà l’objet d’une enquête. Tant qu’un profil n’a pas été signalé et qu’une enquête n’est pas en cours à son sujet, il reste protégé par un paywall. Et c’est là que ça coince.

Peut-on vraiment laisser aux forces de l’ordre un accès total et gratuit à des millions de contenus érotiques et pornographiques? La lutte contre les abus sexuels sur mineurs est sûrement un bon argument, mais qui dit que les contenus ainsi débloqués ne seront utilisés qu’à des fins professionnelles?

«OnlyFans est fier du travail que nous effectuons pour cibler, signaler et soutenir les enquêtes et les poursuites contre quiconque cherche à abuser de notre plateforme de cette manière, déclarait un porte-parole à Ars Technica le 3 juillet. Contrairement à de nombreuses autres plateformes, l’absence d’anonymat et de cryptage de bout en bout sur OnlyFans signifie que les rapports sont exploitables par les forces de l’ordre et les procureurs.»

Pourtant, le problème persiste. En 2021, un article de la BBC révélait que de nombreux adolescents mineurs utilisaient de fausses identités pour créer des comptes sur OnlyFans et proposer eux-mêmes du contenu à caractère sexuel.

#police #aimerait #avoir #accès #gratuitement #tous #les #contenus #OnlyFans #mais #c039est #pour #bonne #korii.slate.fr

Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Énergie : ces pays européens pointés du doigt pour leurs achats de gaz russe

Deux ans et demi après le début du conflit ukrainien, plusieurs pays...

Ce hackeur s'est fait implanter des puces dans le corps pour pirater vos comptes

Il peut pirater vos smartphones du bout du doigt. Vous avez dit...

La CIJ juge «illégale» l’occupation des territoires palestiniens par Israël

La Cour internationale de justice a rendu ce 19 juillet un avis...

EN DIRECT : Conseil de sécurité de l’ONU

Aujourd’hui, le 19 juillet, le Conseil de sécurité se réunit au siège...