Iran : des dizaines de morts dans une double explosion près de la tombe du général Ghassem Soleimani tué en 2020

0
33
Iran : des dizaines de morts dans une double explosion près de la tombe du général Ghassem Soleimani tué en 2020

« La City de Londres s’intéresse de très près au Labour britannique et ce dernier fait tout pour lui plaire » « La France du “mais quand même…”, sans cesse occupée à négocier une exception à la règle, complique le vivre-ensemble » « La City de Londres s’intéresse de très près au Labour britannique et ce dernier fait tout pour lui plaire » « Quel livre aimez-vous le plus offrir ? » Seize écrivains, intellectuels et artistes dévoilent l’ouvrage qu’ils aiment le plus partager Selon les premiers éléments donnés par la télévision d’Etat, soixante-treize personnes ont trouvé la mort dans cette double explosion, qualifiée « d’attaque terroriste » par l’adjoint au gourverneur de la province de Kerman dans le sud de l’Iran. Au moins soixante-treize personnes ont été tuées dans une double explosion, mercredi 3 janvier, près de la tombe du général iranien Ghassem Soleimani, qui était l’architecte des opérations militaires iraniennes au Moyen-Orient et dont l’Iran célèbre le quatrième anniversaire de la mort, a rapporté la télévision d’Etat. « L’incident est une attaque terroriste », a affirmé le média, citant Rahman Jalali, adjoint au gourverneur de la province de Kerman, dans le sud de l’Iran. Selon les derniers éléments donnés par la télévision d’Etat, 170 personnes ont également été blessées dans la double explosion qui s’est déroulée près de la mosquée Saheb al-Zaman, où se trouve la tombe de Soleimani, à Kerman, dans le sud de l’Iran. Les explosions, dont les causes ne sont pas connues pour le moment, ont été entendues à quelques minutes d’intervalle. Selon des images de la télévision, des secouristes étaient à pied d’œuvre sur place, où de nombreuses personnes étaient rassemblées pour l’anniversaire de la mort du général. Ghassem Soleimani avait été tué en janvier 2020, à l’âge de 62 ans, lors d’une attaque de drone américain en Irak. Homme clé du régime iranien, il était également l’une des personnalités publiques les plus populaires du pays. Après avoir servi dans la guerre Iran-Irak de 1980-1988, Soleimani a rapidement gravi les échelons pour devenir finalement chef de la Force Qods des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures de la République islamique. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei avait, au moment de sa mort, décrété trois jours de deuil national. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, doit s’exprimer à l’occasion de la commémoration de l’assassinat du général Soleimani, lors d’une allocution prévue mercredi en fin d’après-midi, au lendemain de l’assassinat d’un puissant chef du Hamas à Beyrouth. Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte. Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Lire aussi :  Les Italiens ne renoncent pas aux vacances malgré l'inflation