Guigonnat relégué en IBU Cup

0
23
Guigonnat relégué en IBU Cup

Il a été vice-champion du monde de la mass-start, il est monté sur six podiums de Coupe du Monde en individuel, il a décroché quatre victoires en relais et relais mixte simple. Mais Antonin Guigonnat n’y arrive plus. Le biathlète de 32 ans connait une crise de résultats depuis le début de la saison de Coupe du Monde, et l’étape d’Oberhof, la semaine passée, s’est avérée un calvaire pour le Haut-Savoyard. Alors que son meilleur résultat de l’exercice 2023-24 avait été une 17eme place sur le sprint d’Östersund lors de l’étape d’ouverture, il a touché le fond lors de l’étape de reprise après les fêtes, en finissant 86eme du sprint, avec cinq fautes au compteur (sur dix cibles), ce qui l’a privé de la poursuite du lendemain, et lui a valu une non-sélection pour le relais de dimanche. « On a quand même réussi à faire une course de biathlon à Oberhof (malgré les conditions météo difficiles, ndlr) mais j’ai décidé d’en faire la pire de ma carrière. Je continue à chercher des solutions pour trouver un peu de plaisir sur cette saison. Vogue la galère ! », écrivait-il après le sprint sur son compte Instagram. C’est donc finalement de façon assez logique que les dirigeants de la Fédération française de ski ont décidé de reléguer Antonin Guigonnat de la Coupe du Monde à l’BU Cup, la deuxième division du biathlon mondial. Il ne prendra donc pas part à l’étape allemande de Ruhpolding, la « Mecque » du biathlon, en cette fin de semaine, mais à celle de Val Ridanna, en Italie, avec un sprint au programme mercredi. Il faut remonter à la saison 2019-20 pour trouver trace d’Antonin Guigonnat en IBU Cup, et il avait d’ailleurs réussi à revenir en Coupe du Monde en fin de saison. « En arrivant à Oberhof, il savait qu’il était dans une position où il devait performer pour rester en Coupe du Monde, explique Stéphane Bouthiaux, directeur des équipes de France, à Nordic Magazine. Il s’est complètement raté sur le sprint, ce qui lui a fait manquer la poursuite. Sportivement, c’est tout à fait logique qu’il redescende sur l’IBU Cup parce qu’il n’a pas le niveau pour la Coupe du Monde. » Mais il reste de l’espoir pour le biathlète. « S’il y a une belle performance, on ne ferme pas la porte à faire monter un sixième garçon pour le sprint de Ruhpolding, en Coupe du Monde, prévu samedi. Cela peut très bien être Antonin comme n’importe quel autre des sélectionnés », poursuit en effet Bouthiaux. Antonin Guigonnat sait ce qu’il lui reste à faire…

Lire aussi :  Des milliers de motards déguisés en Père Noël apportent des cadeaux aux enfants hospitalisés à Bordeaux