Glynis Johns, connue pour son rôle dans « Mary Poppins », est morte à l’âge de 100 ans

0
40
Glynis Johns, connue pour son rôle dans « Mary Poppins », est morte à l’âge de 100 ans

« La City de Londres s’intéresse de très près au Labour britannique et ce dernier fait tout pour lui plaire » « La transparence sur les informations sociales et environnementales incite les entreprises à mener une réflexion stratégique au service de leur pérennité » « La City de Londres s’intéresse de très près au Labour britannique et ce dernier fait tout pour lui plaire » Elisabeth Guigou, ancienne garde des sceaux : « Jacques Delors laisse à la France et à l’Europe un précieux héritage » « Lakmé », sur Arte.tv : Sabine Devieilhe et Raphaël Pichon ravivent les couleurs de la partition raffinée de Léo Delibes Ces entreprises qui copient le « room service » des palaces pour faire revenir les salariés au bureau Le plus grand succès de l’actrice sud-africaine et britannique a été son rôle de Desiree Armfeldt dans « A Little Night Music », pour lequel elle a remporté un Tony Award en 1973. L’actrice et chanteuse Glynis Johns est morte à l’âge de 100 ans dans une maison de retraite à Los Angeles, a annoncé, jeudi 4 janvier, son manageur Mitch Clem. Elle était notamment connue pour le rôle de Mme Winifred Banks dans la comédie Mary Poppins de Disney, en 1964. « Aujourd’hui est un triste jour pour Hollywood », a déclaré son manageur. « Elle est la dernière des dernières du vieil Hollywood », a-t-il ajouté. L’actrice sud-africaine et britannique a tourné dans trente-cinq films et série en cinquante-neuf ans de carrière, selon Allociné. Elle a été nommée aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle pour Les Horizons sans frontières, sorti en 1960 avec notamment Robert Mitchum. Son plus grand succès a été son rôle de Desiree Armfeldt dans A Little Night Music, pour lequel elle a remporté un Tony Award − l’équivalent des Oscars pour l’art dramatique − en 1973. Dans cette comédie musicale, elle interprète Send in the Clowns de Stephen Sondheim. Cette chanson « est le plus beau cadeau qu’on m’ait jamais fait au théâtre », déclarait celle dont le rôle fut repris par Elizabeth Taylor pour la version cinéma de 1977. Mais Glynis Johns remonta sur les planches pour interpréter Desiree Armfeldt lors de la reprise de la pièce à Los Angeles en 1991. Glynis Johns était la quatrième génération d’une famille de théâtre anglaise. Son père, Mervyn Johns, a eu une longue carrière d’acteur et sa mère était pianiste. Elle est née à Pretoria, en Afrique du Sud, où ses parents étaient en tournée au moment de sa naissance. Elle disait choisir ses rôles en fonction de leur complexité. « Je ne suis pas intéressée par le fait de jouer un rôle à un seul niveau », avouait-elle à l’agence Associated Press en 1990. Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte. Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Lire aussi :  Mort de Daniel Lévi : Hommage déchirant dans Mask Singer pour le chanteur décédé à 60 ans