Home Actu Gabriel Attal : Instinct de survie, relation avec Emmanuel Macron… Comment le Premier ministre, éreinté, affronte la dissolution ?
Actu

Gabriel Attal : Instinct de survie, relation avec Emmanuel Macron… Comment le Premier ministre, éreinté, affronte la dissolution ?

Dans une situation délicate face à la dissolution de l’Assemblée nationale et les élections législatives anticipées qui remettent en cause son poste de chef du gouvernement, Gabriel Attal doit maintenir le cap. « Le Parisien » nous fait plonger dans les coulisses du quotidien du politique de 35 ans lors de cette semaine épuisante.

Gabriel Attal : Instinct de survie, relation avec Emmanuel Macron… Comment le Premier ministre, éreinté, affronte la dissolution ?


Gabriel Attal est Premier ministre depuis janvier
Exclusif - Le premier ministre Gabriel Attal - Législatives - Les représentants des partis politiques arrivent dans les locaux de TF1 pour une interview pendant le journal de 20H entre les deux tours © Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage


Il fait déjà face à des élections législatives en raison de la dissolution de l'Assemblée
Le Premier ministre Gabriel Attal vote pour le premier tour des législatives à Vanves banlieue de Paris, France, le 30 juin 2024. © Gabrielle Cezard/Pool/Bestimage


Il garde le sourire mais son entourage se demande comment il tient
Exclusif - Le premier ministre Gabriel Attal - Législatives 2024 - Les représentants des partis politiques arrivent dans les locaux de TF1 pour une interview pendant le journal de 20H entre les deux tours le 1er juillet 2024. © Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage


C'est ce que révèle "Le Parisien" dans son édition du 2 juillet
Le Premier ministre Gabriel Attal vote pour le premier tour des législatives à Vanves banlieue de Paris, France, le 30 juin 2024. © Gabrielle Cezard/Pool/Bestimage


Il garde le cap et a décidé de s'affirmer, malgré les réticences dans son propre camp
Exclusif - Le premier ministre Gabriel Attal - Législatives 2024 - Les représentants des partis politiques arrivent dans les locaux de TF1 pour une interview pendant le journal de 20H entre les deux tours le 1er juillet 2024. © Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage

La suite après la publicité

Le 9 janvier 2024, Gabriel Attal, décrit comme le jeune prodige de la Macronie, est nommé Premier ministre à l’âge de 34 ans. Six mois plus tard, il se retrouve dans une situation très particulière puisque l’Assemblée nationale a été dissoute par le président de la République Emmanuel Macron et des élections législatives anticipées ont été mises en place, à la suite du résultats des européennes du 9 juin marquées par la victoire du Rassemblement Nnational mené par Jordan Bardella. Le premier tour a eu lieu ce 30 juin, il reste encore quelques jours avant le second tour. Dans quel état d’esprit se trouve le politique trentenaire à la carrière fulgurante ? Le Parisien est entré dans les coulisses du gouvernement Attal en situation délicate.

Sans surprise, on devine que les journées de Gabriel Attal sont longues, pas besoin de regarder ses cernes ou ses nouveaux cheveux blancs. « Chaque matin depuis l’annonce de la dissolution, il part pour un marathon… au rythme d’un sprint. Je ne sais pas comment il tient, si ce n’est par instinct de survie« , affirme un membre de Matignon dans Le Parisien. Toutefois, il n’évoque jamais les angoisses qu’il ressent devant son entourage. « Non, il n’en parle pas« , assure sobrement son entourage au quotidien. Il a pris ses dispositions et s’est même affirmé face à une partie de sa majorité en affirmant qu’aucune voix ne devait aller au Rassemblement national, jusqu’à appeler « au désistement des candidats de la majorité présidentielle dont le maintien en troisième position aurait fait élire un député RN« . Pas de « ni ni », que d’autres dans son camp affirme fermement. L’ancien compagnon de Stéphane Séjourné a le soutien des candidats sur le terrain.

L’objectif de Gabriel Attal sur le long terme

Gabriel Attal, il y a cinq ans et demi, alors secrétaire d'état auprès du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse lors de la sortie du conseil des ministres du 24 octobre 2018, au palais de l'Elysée à Paris. © Stéphane Lemouton / Bestimage
© BestImage, Stephane Lemouton / Bestimage


Son objectif : ne pas donner les pleins pouvoirs au RN. Il en a discuteé avec tous et aussi des interlocuteurs hors partis, sauf ceux du RN. Un expert estime que Gabriel Attal voit plus loin son propre cas de Premier ministre : « Il a compris qu’il fallait prendre ses responsabilités devant l’histoire. Donc il les prend. Cela comptera pour son avenir. » Il a alors prononcé une phrase forte face aux candidats encore en lice : « On se relève de l’échec, pas du déshonneur. » Qu’en est-il de ses relations avec Emmanuel Macron ? « C’est devenu très compliqué, la faute à la dissolution », poursuit un témoin direct. Il n’a pas choisi cette dissolution mais refuse de la subir et veut se montrer en plein action.

Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

À cause de Spotify et TikTok, les artistes sortent des albums interminables

C’est trop long, abrégez s’il vous plaît. La multiplication des plateformes de...

Campagne publicitaire controversée : Adidas adresse ses excuses à Bella Hadid après l’avoir évincée

La marque allemande Adidas a présenté des excuses au mannequin américain d’origine...

On a peut-être trouvé l'origine de vos migraines

Une sombre histoire de tuyaux bouchés dans votre cerveau. Pourquoi les migraines...

Le chef de la diplomatie ukrainienne se rendra à Pékin le 23 juillet sur fond de désaccords sur l’issue du conflit

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, se rendra du 23...