Eric Schmidt, l’ancien patron de Google, développe en secret un drone militaire furtif

0
23

L’objectif: gagner la «guerre technologique» contre la Chine. 

Eric Schmidt, l’ancien patron de Google (2001 à 2011) qui veut faire collaborer la Silicon Valley, l’industrie de la défense et l’État américain afin de gagner la «guerre technologique» contre la Chine, s’est lancé dans son propre projet militaro-industriel.

Son but? Développer un drone furtif, dévoile le magazine américain Forbes. Depuis 2017 lorsqu’il a quitté Alphabet, la maison mère de Google, où les projets en lien avec l’armement n’ont jamais eu la cote auprès des équipes, Eric Schmidt mise tout sur la défense.

«Le projet clandestin vise à fournir une alternative américaine aux drones chinois […] et sera destiné spécifiquement au champ de bataille, détaille Forbes. Son travail a été influencé par ses récentes visites en Ukraine, où le milliardaire a rencontré à plusieurs reprises des responsables gouvernementaux et des chefs militaires au cours de l’année dernière. […] Sebastian Thrun, cofondateur du laboratoire Moonshot de Google, est également impliqué dans cet effort.»

Ce choix apparaît cohérent avec les récentes prises de position d’Eric Schmidt. En juillet 2023, de retour d’Ukraine, il a affirmé dans une tribune pour le Wall Street Journal que le futur de la guerre serait déterminé par les drones. Plus tôt dans l’année, selon le Washington Post, Eric Schmidt a également investi 10 millions de dollars dans D3 (initiales de «Dare to Defend Democracy» ou «oser défendre la démocratie»), un incubateur de start-up ukrainien orienté dans la défense.

Lire aussi :  urgent : Attaque de drone sur un autre aérodrome russe

Armer les démocraties

«Depuis 2017, Eric Schmidt consacre une grande partie de son temps et de son argent à rapprocher les intérêts de la Silicon Valley et du Pentagone à travers divers comités consultatifs, groupes de réflexion et son vaste portefeuille de startup, poursuit Forbes. À Washington, il a plaidé pour que les agences militaires accélèrent leurs investissements technologiques, en particulier dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), qui, selon lui, jouera un rôle clé dans la sécurité nationale et les relations avec la Chine».

Ancien président du Conseil de l’innovation du Pentagone (Defense Innovation Board) et de la Commission nationale de sécurité sur l’intelligence artificielle, Eric Schmidt est presque considéré comme un homme d’État à l’étranger. Ainsi, Andriy Yermak, directeur de cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a discuté en septembre 2022 avec l’ancien patron de Google de «solutions technologiques» pour aider l’Ukraine à gagner la guerre contre la Russie.

«On ignore quand Eric Schmidt lancera son projet de drone, et comment il envisage de rivaliser avec les fabricants historiques comme Northrop Grumman et une flopée de nouvelles startup américaines, nuance le magazine. Eric Schmidt espère peut-être capitaliser sur l’intérêt croissant du Pentagone pour les drones de fabrication américaine».

Là aussi inspiré par l’Ukraine, le ministère américain de la Défense a effectivement lancé en novembre 2023 un programme baptisé «Replicator», afin de construire aux États-Unis des milliers de drones de combat «consommables» et mettre fin à la domination de la Chine dans le secteur. La bataille ne fait que commencer.

Lire aussi :  "Botia stratosphérique, Farrell transparent : l'indicateur de pression pour le match La Rochelle-Saracens"

#Eric #Schmidt #lancien #patron #Google #développe #secret #drone #militaire #furtif #korii.slate.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here