EN DIRECT – Séismes au Japon : de “nombreuses victimes” et d’importants dégâts à déplorer, l’alerte tsunami levée

0
24
EN DIRECT - Séismes au Japon : de "nombreuses victimes" et d'importants dégâts à déplorer, l'alerte tsunami levée

Le bilan humain du puissant séisme a grimpé à 30 morts, ont annoncé mardi les autorités du département d’Ishikawa, épicentre de ce tremblement de terre qui a été suivi de nombreuses autres secousses.  La moitié des décès ont été enregistrés dans le port de Wajima, dans la péninsule de Noto, à la pointe nord du département d’Ishikawa, ont ajouté les autorités locales, qui ont aussi signalé 14 blessés graves et “beaucoup” de blessés légers.  Les puissants et nombreux séismes qui ont frappé lundi le centre du Japon ont fait au moins six morts selon la police locale, ainsi que d’importants dégâts matériels, tandis qu’un tsunami arrivé dans la foulée est resté de faible ampleur. Le plus important de ces séismes, survenu lundi peu après 16H00 (07H00 GMT) dans le département d’Ishikawa, a été enregistré à une magnitude de 7,5 par l’Institut américain de géophysique (USGS) et à 7,6 par l’agence météorologique japonaise (JMA).  Cette violente secousse, nettement ressentie jusqu’à Tokyo à plus de 300 km à vol d’oiseau, avait entraîné lundi un tsunami sur les côtes de la mer du Japon, forçant de nombreux habitants à courir se réfugier vers des hauteurs aussi vite que possible. Les vagues sont heureusement restées peu élevées, malgré un niveau d’alerte maximal émis initialement par la JMA : elles ont été mesurées à 1,2 mètre dans le port de Wajima, dans la péninsule de Noto, à la pointe nord du département d’Ishikawa.  Le niveau de risque de tsunami a été ensuite rétrogradé puis définitivement levé mardi à 10H00 (01H00 GMT) par la JMA. Le département d’Ishikawa a été secoué par 155 séismes entre lundi 16H00 et mardi 09H00 (mardi 00H00 GMT), la plupart avec une magnitude supérieure à 3,0, a comptabilisé la même agence. Les séismes ont fait de “nombreuses victimes” et d’importants dégâts matériels, avec des bâtiments effondrés et des incendies, a déclaré mardi le Premier ministre japonais Fumio Kishida. “Nous devons mener une course contre-la-montre” pour sauver des vies, a-t-il ajouté. Le 20H de TF1 revient sur les séismes qui ont frappé le Japon aujourd’hui, faisant 4 morts. Plus de 50 secousses ont été recensées en moins de 4h dans le pays.  Sur X (ex-Twitter) Emmanuel Macron a dit la “solidarité” de la France avec “le Japon qui doit surmonter les conséquences de forts séismes”. “Nous partageons l’immense douleur des familles des victimes”, a écrit le chef de l’État qui rappelle au Premier ministre nippon qu’il peut “compter sur le soutien et l’aide de la France”. Les États-Unis sont prêts à fournir “toute aide nécessaire” au Japon après les puissants séismes qui ont frappé le pays lundi et fait quatre morts, a affirmé le président américain Joe Biden. “Mon administration est en contact avec les responsables japonais et les États-Unis se tiennent prêts à fournir toute aide nécessaire au peuple japonais”, a-t-il dit dans un communiqué, rappelant que le Japon et les États-Unis étaient “de proches alliés”.  Les autorités japonaises ont confirmé la mort de quatre personnes après le puissant séisme qui a secoué le Japon, a rapporté mardi l’agence de presse Kyodo. Une série de séismes a secoué l’archipel lundi, le plus puissant, d’une magnitude 7,5, ayant frappé la préfecture d’Ishikawa, du côté de la mer du Japon, sur l’île principale de Honshu, à 16H10 (07H10 GMT), d’après l’Institut de géophysique américain (USGS). L’Agence météorologique japonaise à baisser le niveau des alertes au tsunami émises après le violent séisme qui a frappé la préfecture d’Ishikawa, du côté de la mer du Japon, sur l’île principale de Honshu. L’agence appelle toutefois la population à rester en alerte en cas de nouvelles secousses. Selon les médias, deux personnes seraient mortes après le séisme de magnitude 7,5 qui a frappé la préfecture d’Ishikawa, du côté de la mer du Japon, sur l’île principale de Honshu, à 16H10 (07H10 GMT), d’après l’Institut de géophysique américain (USGS). Même si l’hypothèse d’un énorme tsunami semble désormais écartée, la vigilance reste de mise sur la côte nord du Japon. Pour l’heure, les autorités appellent les habitants à rester en sécurité, à l’intérieur des terres ou des endroits en hauteur.  Infographie de l’USGS montrant l’intensité du tremblement de terre en fonction de la zone, autour de l’épicentre. Plus la zone est orangée, plus les secousses ont été violentes.  L’Agence météorologique japonaise (JMA) a mis à jour les zones à risque de tsunami. Si la vigilance n’est pas pleinement levée, la menace restant encore d’actualité, l’alerte de “risque majeur” – niveau maximal du dispositif de prévention de la menace – n’est, elle, plus à l’ordre du jour.  “Je pense que j’ai mis quelques instants, trois ou quatre secondes, pour comprendre ce qu’il se passait en voyait notamment le linge étendu que je voyais balloter. Le bâtiment bougeait lui-même. C’était assez incroyable à ressentir”, témoigne Thibault Hébert, un Français expatrié à Kyoto (Japon), au micro de TF1. La menace de tsunami liée aux puissants séismes qui ont frappé le centre du Japon lundi est “largement écartée”, a déclaré le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique, basé à Hawaï. “La menace de tsunami est désormais largement écartée”, a déclaré l’agence américaine, après que des vagues de plus d’un mètre de haut ont déferlé sur certaines zones du pays.  Au moins 6 personnes seraient coincées dans des bâtiments effondrés à la suite du séisme, selon The Japan Times. De nombreuses maisons se sont effondrées dans certains quartiers d’Ishikawa, ont indiqué les autorités locales et les pompiers. Un premier bilan n’a pas encore été communiqué, néanmoins, la télévision publique NHK rapporte que plusieurs personnes ont été transportées vers des hôpitaux dans les zones touchées par le séisme. Wajima, dans le département d’Ishikawa, a subi de plein fouet le puissant séisme de ce lundi.  Dès les premières minutes après le tremblement de terre, des vidéos de tsunamis ont commencé à circuler, dont plusieurs remontent en réalité à la catastrophe de 2011. Plusieurs autoroutes proches des épicentres des séismes survenus ce lundi ont été fermées à la circulation. Le trafic des trains à grande vitesse (shinkansen) entre Tokyo et Ishikawa est également interrompu, a annoncé Japan Railways. Un puissant séisme de magnitude 7,5, suivi de répliques, a touché le centre du Japon, lundi 1ᵉʳ janvier, poussant les autorités à déclencher une alerte au tsunami. Les premières vagues de 1,2 mètre de haut ont commencé à déferler sur les côtes japonaises, comme le montre la vidéo ci-dessus tournée au porte de Wajima. La Corée du Sud a émis des alertes sur la montée du niveau de la mer dans certaines parties de la mer du Japon, lundi. L’Administration météorologique de Corée (KMA) a déclaré que le tsunami provoqué par le séisme qui a frappé le Japon pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer au large de la côte est de la Corée du Sud. Elle estime que cette montée sera inférieure à 50 centimètres, bien qu’elle puisse augmenter au moment d’atteindre le rivage, rapporte l’agence Yonhap news agency.   Après le puissant séisme survenu au Japon, une alerte au tsunami a été émise pour la ville de Vladivostok, située à l’extrême est de la Russie, a annoncé l’administration de la ville dans un communiqué. “Les pêcheurs et tous ceux qui prévoient de sortir en mer doivent retourner immédiatement sur la côte. Selon le Centre des tsunamis, des vagues de tsunami de 0,3 mètre sont attendues dans la baie d’Oussouri, atteignant la côte de Vladivostok vers 19h36 (9h36 GMT)”, affirme-t-elle, dans des propos rapportés par TASS.  “Dans le passé, 10 à 20 % des tremblements de terre de même magnitude se produisaient après un séisme majeur, donc dans les zones soumises à de fortes secousses. Il faut donc s’attendre à des tremblements de terre de magnitude proche de 7 pendant environ une semaine”, met en garde l’Agence météorologique japonaise dans son communiqué pour faire le point sur les événements de ce lundi matin. “Des tremblements de terre importants risquent de se produire, surtout au cours des prochains jours”, ajoute-t-elle.  Les habitants de plusieurs zones côtières, donnant sur la mer du Japon, sont priés d’évacuer. Des vagues de 3 à 5 mètres risques de frapper le pays.  “Les premiers rapports des hôpitaux locaux font état de blessés, notamment de fractures, mais aucun décès n’a été confirmé jusqu’à présent”, rapporte The Guardian.  Le premier ministre japonais, Fumio Kishida, a appelé les habitants des zones touchées à évacuer immédiatement. Pour rappel, l’Agence météorologique japonaise (JMA) attend des vagues jusqu’à “cinq mètres de haut” après le puissant séisme de ce lundi. En l’espace d’un peu plus de 90 minutes, un total de 21 séismes d’une magnitude supérieure à 4 ont frappé le Japon ce lundi, a indiqué l’Agence météorologique japonaise (JMA).  Quelque 33.500 foyers sont privés d’électricité dans le pays après les séismes qui ont frappé le Japon, ce lundi. Les départements de Toyama, Ishikawa et Niigata, situés sur l’île de Honshu, qui donnent sur la mer du Japon, sont touchés par ces coupures d’électricité. En plus de celle qui a frappé Wajima – d’environ un mètre de haut -, d’autres vagues ont été observées à différents endroits de la côte : à Toyama (0.8m), Tobishima (0.2m), Sado Washizaki (0.2m), Kanazawa (0.4m) et Kashiwazaki Kujiranami (0.4m).  Les premières vagues ont commencé à déferler sur les côtes après le puissant séisme, a déclaré l’agence météorologique du pays JMA. Des vagues de 1,2 mètre de haut ont touché le port de Wajima, dans la péninsule de Noto à la pointe nord du département d’Ishikawa (centre) à 16h21. Selon l’agence, des vagues pouvant atteindre “les cinq mètres” sont possibles.  En plus du séisme initial d’une magnitude de 7,5 selon l’USGS, survenu à 16h10, plusieurs autres ont été recensés en l’espace de quelques minutes. Un premier de magnitude 5,7 à 16h06 heure locale à l’intérieur des terres, un autre de magnitude 6,1 à 16h18, puis encore trois autres de magnitude comprise entre 4,5 et 4,8 jusqu’à 16h32 heure locale. Pour l’heure, l’Agence météorologique japonaise (JMA) et l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) varient légèrement sur leur estimation du violent tremblement de terre qui a frappé le Japon. Les estimations sont respectivement de 7,6 et 7,5.  Plusieurs maisons ont subi d’importants dégâts à la suite du puissant tremblement de terre qui a frappé le Japon. Voici des images de la ville de Wajima, dans la préfecture d’Ishikawa.  Pour le moment, aucune centrale nucléaire du pays ne présente d’anomalie après le puissant séisme qui a frappé le pays, a indiqué lundi le gouvernement japonais. “Il a été confirmé qu’il n’y avait pas d’anomalies dans la centrale nucléaire de Shika (située dans le département d’Ishikawa, NDLR) et sur d’autres sites pour le moment”, a déclaré le porte-parole Yoshimasa Hayashi. “Les vagues du tsunami pourraient être plus importantes que prévu et devraient frapper à plusieurs reprises”, prévient la préfecture d’Ishikawa, dans laquelle est situé l’épicentre du séisme qui a frappé le Japon.” Continuez à évacuer vers des terrains encore plus élevés dans la mesure du possible et ne quittez pas la zone de sécurité jusqu’à ce que l’avertissement soit levé”, ajoutent les autorités.  L’alerte tsunami a été déclenchée. Une importante portion de la côte nord du Japon est placée “risque majeur” ou “risque important”. De dangereuses vagues pouvant atteindre cinq mètres de haut sont “possibles” dans un rayon de 300 kilomètres autour de l’épicentre, ont averti le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique (PTWC) et l’Agence météorologique japonaise.  Un tremblement de terre de magnitude 7,5, selon l’USGS, est survenu ce lundi au Japon. Il a touché la péninsule de Noto, dans le département d’Ishikawa, vers 16h10 (8h10, heure française), et a été ressenti à Tokyo et dans toute la région du Kanto. Plusieurs répliques d’intensité moindres ont également été recensées.  Les autorités ont déclenché l’alerte tsunami. Toute la côte nord du pays est concernée. “Des vagues pouvant atteindre 5 mètres sont attendues. Tous les habitants doivent évacuer immédiatement vers les hauteurs”, a rapporté NHK, la télévision publique locale.  Bonjour, bienvenue pour suivre l’actualité autour du puissant séisme (magnitude 7,5) survenu ce lundi au Japon. Le pays est placé en alerte tsunami.  En ce premier jour de l’année 2024, le Japon a été frappé par un puissant séisme, ce lundi. Un important tremblement de terre de magnitude 7,5, selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), est survenu dans le centre du pays. Il a touché la péninsule de Noto, dans le département d’Ishikawa, vers 16h10 (8h10, heure française), et a été ressenti à Tokyo et dans toute la région du Kanto. Plusieurs répliques d’intensité moindres (un de 5,7 à 16h06 heure locale à l’intérieur des terres, un autre de magnitude 6,1 à 16h18, puis encore trois autres de magnitude comprise entre 4,5 et 4,8 jusqu’à 16h32 heure locale) ont également été recensées.  Les autorités nationales ont déclenché l’alerte tsunami. “Des vagues pouvant atteindre 5 mètres sont attendues”, a rapporté NHK, la télévision publique locale. “Tous les habitants doivent évacuer immédiatement vers les hauteurs”, a ajouté le diffuseur. L’ensemble de la côte nord est en vigilance, à des degrés plus ou moins importants.  VIDÉO – Chine : un séisme fait au moins 126 morts dans le nord-ouest du pays Pour l’heure, aucun problème n’est à signaler du côté des centrales nucléaires japonaises. “Il a été confirmé qu’il n’y avait pas d’anomalies dans la centrale nucléaire de Shika (située dans le département d’Ishikawa, Ndlr) et sur d’autres sites pour le moment”, a déclaré le porte-parole du gouvernement Yoshimasa Hayashi.

Lire aussi :  Powell (fed)-il Peut être Judicieux De Relever Les Taux Mais à U…