Home Actu « Elle sait… » Disparition d’Emile, la randonneuse en larmes et bouleversée : récit des minutes qui ont suivi la découverte
Actu

« Elle sait… » Disparition d’Emile, la randonneuse en larmes et bouleversée : récit des minutes qui ont suivi la découverte

Le dimanche de Pâques, le crâne du petit Émile était retrouvé par une randonneuse dans le secteur de sa disparition. Une découverte qui a complètement bouleversée la marcheuse grâce à qui l’affaire a connu un dénouement.

« Elle sait… » Disparition d »Emile, la randonneuse en larmes et bouleversée : récit des minutes qui ont suivi la découverte


Dans un podcast BFM dédié à la disparition d'Émile, un journaliste de la chaîne a raconté sa rencontre avec la randonneuse ayant trouvé le crâne du petit garçon
Capture d'écran de BFMTV d'un reportage sur la disparition du petit Émile.


"Elle part habituellement sans téléphone et sans montre et qu'alors qu'elle est à peine partie, elle marchait depuis quelques dizaines de minutes en direction du Vernet, elle voit au milieu du chemin ce crâne tout propre"
Capture d'écran du "13h15 le samedi" sur France 2, émission axée sur la disparition d'Emile.


"Suite à ça, elle décide de le ramener chez elle"
Disparition d'Émile - Capture d'écran TFX.


"Pourquoi ? Parce qu'elle n'a pas de téléphone, ce qui veut dire qu'elle ne peut appeler personne, mais surtout elle nous explique que ce jour-là et cette semaine-là principalement il y avait beaucoup de vent"
François Daoust, l'ex-directeur de l'IRGCN et du pôle judiciaire de la gendarmerie au micro de BFMTV pour se livrer sur la rapide identification du corps d'Emile.


"Elle se dit 'si je pars et je rentre chez moi pour appeler les gendarmes il ne sera plus là'".
Le Haut-Vernet où Émile (2 ans) a disparu l'été dernier.

La suite après la publicité

Dans un podcast BFM dédié à la disparition d’Émile, un journaliste de la chaîne a raconté sa rencontre avec la randonneuse ayant trouvé le crâne du petit garçon le 31 mars dernier après 9 mois sans nouvelle. Évoquant la personnalité et le caractère de la randonneuse, il explique : « Elle part habituellement sans téléphone et sans montre et qu’alors qu’elle est à peine partie, elle marchait depuis quelques dizaines de minutes en direction du Vernet, elle voit au milieu du chemin ce crâne tout propre, nous dit-elle ‘ce petit crâne blanc’, et elle comprend immédiatement que c’est le crâne d’Émile. »

S’en suit une scène que personne ne comprend lorsqu’elle témoigne auprès des gendarmes puisqu’elle prend la décision de ramener le crâne chez elle. Elle finira par apporter les réponses aux questions que beaucoup se posent sur le sujet : « Elle n’a pas de téléphone, ce qui veut dire qu’elle ne peut appeler personne, mais surtout elle nous explique que ce jour-là et cette semaine-là principalement, il y avait beaucoup de vent, beaucoup de pluie, qu’elle connaît la montagne et que d’ailleurs ce crâne n’était pas là la dernière fois qu’elle était passée sur le chemin donc c’est la preuve qu’il a été déplacé et elle se dit ‘si je pars et je rentre chez moi pour appeler les gendarmes, il ne sera plus là’« .

Une scène « terrifiante »

Il poursuit : « C’est pour cela qu’elle décide de le mettre dans des sacs plastiques […] qu’elle utilisent pour isoler ses pieds du froid lorsqu’elle monte assez haut dans la montagne, qu’elle marche dans la neige. » La randonneuse se sert de ces éléments en sa possession pour prendre le crâne et déguerpir en courant jusque chez elle, complètement bouleversée par ce qui est en train de se jouer : « Elle nous raconte une scène assez terrifiante ou elle sait qu’elle transporte le crâne de ce beau petit garçon qu’on a vu sur des tas de photos dans tous les médias, que ça la touche beaucoup, qu’elle a des phases où elle pleure, où elle essaye de se calmer et en même temps elle essaye de rentrer le plus vite possible. Elle court même pour aller chez elle appeler la gendarmerie et leur remettre ce crâne (…) Donc elle leur donne rendez-vous au bout de la rue et elle finit par leur donner et les gendarmes l’emmène avec eux » précise-t-on dans le podcast BFM.

Une femme qu’il décrit comme ayant « une personnalité qui fait qu’elle est très curieuse, très sympathique » et « originale » et qui par sa découverte, a totalement bouleversé l’enquête concernant la disparition du petit garçon qui s’était volatilisé dans la nature depuis le 8 juillet 2023.

Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Énergie : ces pays européens pointés du doigt pour leurs achats de gaz russe

Deux ans et demi après le début du conflit ukrainien, plusieurs pays...

Ce hackeur s'est fait implanter des puces dans le corps pour pirater vos comptes

Il peut pirater vos smartphones du bout du doigt. Vous avez dit...

La CIJ juge «illégale» l’occupation des territoires palestiniens par Israël

La Cour internationale de justice a rendu ce 19 juillet un avis...

EN DIRECT : Conseil de sécurité de l’ONU

Aujourd’hui, le 19 juillet, le Conseil de sécurité se réunit au siège...