Home Actu Disparition à 101 ans de Roland Dumas, figure politique blanchie dans une célébrissime affaire de corruption
Actu

Disparition à 101 ans de Roland Dumas, figure politique blanchie dans une célébrissime affaire de corruption

Homme politique et avocat français, né en 1922, Roland Dumas a été un proche de François Mitterrand. Celui qui a été deux fois ministre des Affaires étrangères et nommé président du Conseil constitutionnel par son ami en 1995, est mort. Impliqué dans un scandale politico-financier, il avait fini par être blanchi en 2003 après avoir été condamné deux ans plus tôt.

Disparition à 101 ans de Roland Dumas, figure politique blanchie dans une célébrissime affaire de corruption


Homme politique proche de François Mitterand, Roland Dumas est mort. 
Roland Dumas à la sortie des obsèques de André Rousselet en la Basilique Sainte-Clotilde de Paris. 


C'est mercredi 3 juillet que l'on a appris sa mort à l'âge de 101 ans. 
Roland Dumas - Obsèques de André Rousselet en la Basilique Sainte-Clotilde de Paris le 2 juin 2016.


Ministre des Affaires étrangères sous la présidence de François Mitterrand de 1984 à 1986 puis de 1988 à 1993, il a été un soutien de taille. 
Roland Dumas - Obsèques de André Rousselet en la Basilique Sainte-Clotilde de Paris le 2 juin 2016.


Pour le remercier de son aide sans faille, le président le nomme président du Conseil constituonnel de 1995 à 2000.
Roland Dumas - Obsèques de André Rousselet en la Basilique Sainte-Clotilde de Paris le 2 juin 2016.


En 2001, il est accusé dans l'affaire Elf, d'avoir reçu des cadeaux de la part de la société pétrolière Elf Aquitaine, notamment via sa maîtresse Christine Deviers-Joncour. 
Exclusif - Roland Dumas - Portrait

Voir les 16 photos

La suite après la publicité
Homme politique et avocat français, né le 23 août 1922 à Limoges, Roland Dumas est décédé ce mercredi 3 juillet 2024 à l’âge de 101 ans. Après avoir suivi des études de droit et de lettres à l’Université de Paris et il a étudié à l’École libre des sciences politiques, aujourd’hui appelée Sciences Po Paris. Roland Dumas a eu une longue carrière politique, notamment au sein du Parti socialiste. Proche collaborateur de François Mitterrand, il a été ministre des Affaires étrangères sous sa présidence de 1984 à 1986 et de 1988 à 1993. L’homme politique a également été président du Conseil constitutionnel de 1995 à 2000. Connu pour son sens de la diplomatie, il a joué un rôle clé dans plusieurs événements majeurs et ce à l’international. On pense notamment à la réunification allemande mais aussi à la guerre du Golfe.
Il a participé activement aux négociations diplomatiques et a soutenu la coalition internationale dirigée par les États-Unis contre l’Irak, après l’invasion du Koweït par les forces de Saddam Hussein. La France avait d’ailleurs contribué militairement à l’opération « Tempête du désert », le tout en essayant de garder des relations diplomatiques équilibrées au Moyen-Orient. Après une vie riche en aventures, le fils du résistant communiste, pendant la Seconde Guerre mondiale, Georges Dumas est mort ce mercredi 3 juillet à l’âge de 101 ans. Roland Dumas aura eu plusieurs enfants, dont Clémentine Dumas, avocate et militante écologiste. Sa vie personnelle a parfois fait les gros titres notamment avec la révélation de sa relation adultérine avec Christine Deviers-Joncour, impliquée dans l’affaire Elf.
Exclusif - Roland Dumas - Invités de la 2ème émission "Vendredi sur un plateau".
© BestImage, AGENCE / BESTIMAGE
La réputation de Roland Dumas lavée dans l’affaire Elf
S’il a été impliqué dans plusieurs affaires, cette dernière marque un tournant dans sa carrière. L’affaire Elf, véritable scandale politico-financier éclate en 1994. En 2001, Roland Dumas est accusé puis condamné pour abus de biens sociaux et recel pour avoir accepté des cadeaux de la part de la société pétrolière Elf Aquitaine, notamment via sa maîtresse Christine Deviers-Joncour, le tout en échange de son influence politique. Condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis et une amende d’un million de francs, il a toujours nié ces accusations, et a même qualifié l’affaire de « cabale politique ». Deux ans plus tard, en 2003, sa condamnation est finalement annulée en appel. L’heure de la réhabilitation de sa réputation a sonné.
Soulagé, il avait confié, à l’époque, dans les colonnes du Figaro qu’il a « touché le fond de la dépression et du désespoir ». « J’étais victime d’une machination », avait-il même assuré. À plus de 84 ans, l’ex-proche de François Mitterrand avait confié : « Je ne briguerai désormais plus de mandat. »
Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Énergie : ces pays européens pointés du doigt pour leurs achats de gaz russe

Deux ans et demi après le début du conflit ukrainien, plusieurs pays...

Ce hackeur s'est fait implanter des puces dans le corps pour pirater vos comptes

Il peut pirater vos smartphones du bout du doigt. Vous avez dit...

La CIJ juge «illégale» l’occupation des territoires palestiniens par Israël

La Cour internationale de justice a rendu ce 19 juillet un avis...

EN DIRECT : Conseil de sécurité de l’ONU

Aujourd’hui, le 19 juillet, le Conseil de sécurité se réunit au siège...