Home Actu Comment l’espace pourrait devenir le lieu de naissance de nouveaux traitements contre le cancer
Actu

Comment l’espace pourrait devenir le lieu de naissance de nouveaux traitements contre le cancer

La start-up BioOrbit veut élaborer ses médicaments à bord de l’ISS

La stratégie de l’immunothérapie antitumorale est une méthode de lutte contre le cancer qui va agir sur les défenses immunitaires du patient pour leur permettre d’attaquer les cellules malignes. Les médicaments sont injectés obligatoirement par voie intraveineuse, au goutte à goutte, et ce processus long et invasif pour le patient l’oblige à rester de longues heures à l’hôpital.

Un ticket pour l’espace

Le développement de médicaments dans l’espace n’est pas nouveau. Des entreprises pharmaceutiques telles que Bristol-Myers Squibb ou Merck s’y sont déjà essayées. «Ce qui rend BioOrbit si spécial, c’est qu’ils essaient de l’optimiser», indique Li Shean Toh, professeure à l’université de Nottingham (centre de l’Angleterre) et spécialisée en «astropharmacie». Katie King veut produire plus, plus vite.

En cristallisant les protéines du médicament, il serait pourtant possible d’obtenir, dans un tout petit volume, la concentration nécessaire au traitement. Malheureusement, ce procédé ne fonctionne pas sur Terre, parasité par les effets de la gravité… Ce qui n’est pas le cas dans l’espace.

La start-up britannique BioOrbit, fondée en 2023 par Katie King, docteure en nanomédecine de l’université de Cambridge (Angleterre), en a fait son objectif premier. Il s’agira de développer et de commercialiser des médicaments cristallisés en micropesanteur (une pesanteur extrêmement faible, en comparaison à celle sur Terre). Et ce, à très court terme. Un premier test pourrait être effectué au début de l’année 2025 à bord de la Station spatiale internationale (ISS), suivi si tout va bien par des missions en partenariat avec des laboratoires pharmaceutiques.

«La micropesanteur peut apporter tellement d’avantages à la recherche en sciences du vivant, au développement de médicaments, à la recherche sur le cancer et plus encore, dont nous n’avons pas conscience», affirme la fondatrice de BioOrbit. Qui sait, peut-être qu’un jour, on vous proposera du paracétamol de l’espace en pharmacie. Et vous pourrez vous dire que Katie King a réussi son pari.

Recherche spatiale, traitement cancer, micropesanteur, BioOrbit, ISS, médicaments, immunothérapie, protéines, gravité, nanomédecine, Katie King

Written by
Ebene Media

Toute l'actualité en direct. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux: Abonnez-vous à Youtube: cliquez ici -- Suivez-nous sur Facebook: cliquez ici -- Suivez-nous sur Twitter: cliquez ici -- Suivez-nous sur Tik Tok: cliquez ici

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles