Clinton, le directeur de la CIA, Woody Allen, Bill Gates… La Justice américaine pourrait rendre public dès ce mardi 200 noms de l’affaire Epstein

0
45
Clinton, le directeur de la CIA, Woody Allen, Bill Gates... La Justice américaine pourrait rendre public dès ce mardi 200 noms de l'affaire Epstein

L’homme d’affaires, accusé de crimes sexuels commis contre des adolescentes lors de soirées organisées pour des visiteurs prestigieux, comptait d’importantes relations. Un juge de New York pourrait dévoiler ce mardi 2 janvier «près de 200 noms liés à la conspiration de trafic sexuel» entre Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell, rappelle le quotidien britannique The Guardian. Cette liste révélerait ou confirmerait les identités de «dizaines» d’associés, jusque-là dénommés John et Jane Does – l’expression qui désigne une personne non identifiée dans les documents judiciaires. La date limite pour s’opposer à la divulgation des noms était fixée lundi à minuit. En juillet 2019, le riche financier et proche de Donald Trump était accusé de trafic sexuel de mineurs et d’avoir attiré des jeunes adolescentes, certaines âgées de seulement 14 ans, dans ses demeures pour qu’elles se livrent à des actes sexuels en échange de rétributions. Les faits remontaient à la période 2002-2005. Le 10 août 2019, l’ancien gérant de fonds spéculatifs s’est pendu dans sa cellule new-yorkaise, où il attendait que soit déterminée la date de son procès. Ghislaine Maxwell était quant à elle poursuivie pour avoir fourni au financier, de 1994 à 2004, des jeunes filles mineures qui étaient ensuite exploitées sexuellement. Elle a été condamnée, en juin 2022, à vingt ans de prison. Certains individus figurant sur la liste sont d’ores et déjà identifiés publiquement comme des associés ou des employés d’Esptein et Maxwell, rappelle le quotidien britannique. Mais «il est presque certain», écrit The Guardian, que parmi ceux dont l’identité est encore protégée se trouveront «un ancien président américain, des acteurs, des universitaires et, notoirement, le prince britannique désormais reclus». «John Doe 36», mentionné dans plus de 50 documents, aurait ainsi été identifié comme étant Bill Clinton, président des États-Unis de 1993 à 2001. Virginia Gruffre, principale accusatrice du financier et qui a accusé le prince Andrew de l’avoir agressée sexuellement quand elle avait 17 ans, affirme l’avoir rencontré sur l’île du financier – où Clinton affirme ne s’être jamais rendu. Virginia Gruffre n’attribue toutefois aucun acte répréhensible à l’ancien président. «Les carnets de vol personnels tenus par l’un des pilotes d’Epstein montrent que Bill Clinton a beaucoup volé à bord de l’avion d’Epstein, notamment lors de voyages à Paris, Bangkok et Brunei dans les années qui ont suivi son départ de ses fonctions en 2001», ajoute The Guardian. Selon d’autres documents exhumés au cours de l’enquête, notamment des agendas appartenant à Jeffrey Epstein publiés par le Wall Street Journal en mai dernier, le directeur de la CIA William Burns et Kathryn Ruemmler, l’avocate de la Maison-Blanche sous Barack Obama, se trouvent dans cette liste. Le réalisateur américain Woody Allen, le fondateur de Microsoft Bill Gates aussi. Tout comme les anciens premiers ministres de la Norvège, Thorbjørn Jagland, et d’Israël Ehud Barak. Clinton, le directeur de la CIA, Woody Allen, Bill Gates… La Justice américaine pourrait rendre public dès ce mardi 200 noms de l’affaire Epstein Quidam
le 03/01/2024 à 00:57 Trump n’etait pas un proche de Epstein. C’est apparemment Trump qui a fait interdire Epstein de son tres select Club de Golf. L’article doit etre corrige. Ouulalala
le 03/01/2024 à 00:46 Vu sa richesse c est évident qu’il connaissait du monde et de tout les bords. Donc la liste n a pas d intérêt SAUF si la personne en question a eu un rôle caractérisé. anonyme
le 02/01/2024 à 23:07 Trump n’était certainement pas aussi proche de lui que les Clinton ou les Obama, d’après tous les journalistes américains et français ayant travaillé sérieusement sur ce personnage sulfureux.Et curieusement aucun journaliste français n’a sorti une enquête sérieuse sur l’associé français de Epstein, M Brunel décédé lui aussi – sûrement une coincidence – en de troubles circonstances.
Après des tirs houthis visant des hélicoptères américains, ces derniers «ont riposté en état de légitime défense, coulant trois des quatre petits navires», et tuant dix personnes.

Lire aussi :  Chris Paul arrive aux Warriors en échange de Jordan Poole !

Détenue pendant 54 jours par le Hamas, la jeune franco-israélienne de 21 ans a donné sa première interview depuis sa libération le 30 novembre.

De puissants séismes ont frappé lundi le centre du pays. Des vagues se sont fracassées contre le littoral du pays, mais la menace est passée, selon le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique, basé à Hawaï.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies†en bas de page.