Championnats de France de cyclo-cross : Arkéa-B&B Hotels en mode tout-terrain à Camors

0
39
Championnats de France de cyclo-cross : Arkéa-B&B Hotels en mode tout-terrain à Camors

Votre carte de paiement arrive à expiration. Mettez la à jour, afin de continuer à profiter de votre abonnement. Votre compte n’a pas encore été validé. Afin de bénéficier de l’ensemble des services du Télégramme, pensez à valider votre adresse email depuis l’email que nous vous avons envoyé. Votre compte n’a pas encore été validé. Afin de bénéficier de l’ensemble des services du Télégramme, pensez à valider votre adresse email depuis l’email que nous vous avons envoyé. Arkea Ultim Challenge Brest Suivez la course avec le Télégramme, pour seulement 5,99 € /mois. J’en profite Arkea Ultim Challenge Brest Suivez la course avec le Télégramme, pour seulement 5,99 € /mois. J’en profite
Par
Philippe Priser Sous sa nouvelle appellation, la formation Arkéa-B&B Hotels joue également la carte cyclo-cross. Elle espère décrocher trois titres à Camors à l’occasion des championnats de France. Avant de lancer sa saison routière de l’autre côté du globe (le bien nommé Tour Down Under débute mardi en Australie), Arkéa-B&B Hotels déploie les grands moyens sur l’exigeant circuit de Prat er Houet, ce week-end, à Camors. À domicile ou presque, elle a réquisitionné le (très imposant) bus de sa formation WorldTour, délégué une dizaine de membres de son personnel et ambitionne pas moins de trois maillots bleu-blanc-rouge ce qui en dit long sur son attrait pour la discipline. Associée au Cross Team Legendre ces quatre dernières saisons, l’équipe bretonne a coupé les ponts avec la structure franc-comtoise de l’ancien champion de France Steve Chainel sans délaisser la spécialité hivernale. Au contraire. « Par l’intermédiaire de l’un de nos partenaires, on reversait 200 000 euros au Cross Team ; on alloue désormais plus de 100 000 euros de budget supplémentaire à notre branche cyclo-cross », détaille Emmanuel Hubert qui, s’il n’a jamais été un grand crossman lors de sa vie de coureur (« je n’aimais pas trop me salir ce qui était problématique… »), affectionne le vélo des prairies et sous-bois. » Je n’ai pas perdu une miette de la fameuse semaine sainte », sourit-il en référence à l’enchaînement des épreuves haut de gamme disputées (par Van der Poel et les autres) durant les fêtes en Belgique et aux Pays-Bas. « En la matière, on vit quand même une période assez exceptionnelle ». Le manager général d’Arkéa-B&B Hotels, seule équipe sur route à faire du cyclo-cross, n’est pas non plus ennemi de ses intérêts. « C’est vraiment un excellent support. Il crée du lien, de la chaleur entre nos partenaires et nos supporters. Il nous permet aussi d’avoir une visibilité toute l’année, d’exister, d’occuper l’espace. Ce n’est peut-être pas notre cœur de métier, ce n’est pas forcément là que l’on nous attend, mais une victoire de Clément Venturini à Camors nous permettrait d’entamer la saison 2024 sur de bonnes bases. Et puis, c’est aussi une discipline où l’on repère les talents de demain », ajoute-t-il à juste titre. Quintuple champion de France élites (série en cours…), ancien champion du monde juniors (2011), le Rhône-Alpin Venturini (30 ans), transfuge d’AG2R, est la figure de proue de la section cyclo-cross (« une équipe dans l’équipe », dixit Emmanuel Hubert) qui comprend également les féminines Amandine Fouquenet, Anaïs Morichon ainsi que les espoirs Rémi Lelandais et (le Néerlandais) Lucas Janssen (qui appartiennent tous deux à la nouvelle réserve Arkéa-B&B Hotels). « On a cinq crossmen, on ne s’interdit pas d’en avoir davantage. À titre personnel, j’aimerais beaucoup avoir une structure dédiée dans les années à venir, je travaille tous les jours pour… », poursuit Hubert qui ne s’interdit pas laisser Venturini disputer la prochaine saison à fond les ballons dans l’optique des championnats du monde 2025 à Liévin, ni de recruter « un nom » de la discipline. « Si on parvient à monter d’un cran sur le plan budgétaire, je suis persuadé que l’on pourrait y arriver », dit-il encore sans perdre de vue qu’actuellement, tout est une question d’arbitrage. « Au lieu de tout mettre dans l’équipe masculine du WorldTour, on a fait le choix de se diversifier en lançant une équipe féminine, en créant notre formation développement et en misant sur le cyclo-cross. À terme, on espère que cela va porter ses fruits ». Si tout va bien, les premières retombées de l’année devraient intervenir, dès ce week-end, en terre morbihannaise où Fouquenet, Venturini et Lelandais sont (très) attendus au coin du bois. Championnats de France de cyclo-cross : Arkéa-B&B Hotels en mode tout-terrain à Camors
Vous aimez la Bretagne ? Vous allez adorer l’application du Télégramme. Profitez d’une expérience de
lecture personnalisée et d’un accès rapide à l’actualité de votre commune.

Lire aussi :  Nantes - Montpellier : sur quelle chaîne voir le match de la Ligue 1 ?