« C’est se foutre du monde » : la dilution de la Santé dans un ministère élargi fait grincer des dents

0
22
« C’est se foutre du monde » : la dilution de la Santé dans un ministère élargi fait grincer des dents

Issue de la droite « libérale et sociale », Catherine Vautrin hérite d’un ministère élargi au Travail, la Santé et les Solidarités. Un choix qui surprend les professionnels de santé, inquiets pour leur secteur en crise. « Régression », « décevant »… La décision de l’exécutif, annoncée ce jeudi 11 janvier au soir, de souder la Santé et la Solidarité avec le Travail au sein d’un grand ministère a rapidement généré une pluie de critiques dans le milieu médical. « Réunir ces énormes ministères, alors qu’on connaît une crise sociale, une crise de l’hôpital, c’est se foutre de la gueule du monde », s’agace l’urgentiste Patrick Pelloux. « Ce regroupement, c’est un mauvais signal. On nous colle quelqu’un qui n’a pas connaissance du problème, on est mal barrés », lâche Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre (UFML). Après avoir longtemps tenu la corde pour être Première ministre, la sarkozyste Catherine Vautrin, 63 ans, hérite du ministère élargi, une configuration qu’avait déjà connue, avant elle, Xavier Bertrand en 2010. « Je ne la connais pas, mais c’est sûr qu’on n’est pas dans l’ouverture à gauche. Elle est plutôt à l’opposé d’un Aurélien Rousseau (qui a démissionné en décembre après s’être opposé à l’adoption de la loi immigration) », note Mathias Wargon, chef de service des urgences du centre hospitalier Delafontaine, à Saint-Denis.

Lire aussi :  Quelle époque ! Léa Salamé surprise en train de rire de façon incontrôlable, une grosse gaffe liée à "un film de bal"