Bureau privé, maison familiale… Les découvertes de documents confidentiels chez Biden s’accumulent

0
226

Cinq autres pages de documents confidentiels ont été retrouvées dans la maison d’enfance du président américain Joseph Robinette Biden. Le démocrate de 80 ans, dont c’est la famille et le fief politique, y séjourne tous les week-ends.

La Maison Blanche a annoncé le 14 janvier que de nouveaux documents confidentiels avaient été découverts dans la maison d’enfance de l’actuel chef de l’Etat américain. Un rebondissement supplémentaire sur un dossier très délicat alors que l’exécutif américain publie depuis le début de la semaine des communiqués sur des découvertes successives de dossiers confidentiels datant de la vice-présidence de Joseph Biden sous Barak Obama, d’abord dans un bureau de Washington, puis dans un somptueux maison à Wilmington, dans l’est du Delaware.

Le président américain, dont c’est la famille et le fief politique, y séjournera également ce week-end comme à son habitude.

Une loi de 1978 oblige les présidents et vice-présidents américains à envoyer tous leurs courriels, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales à la fin de leur mandat.

Lire aussi :  Un nouvel acte d'accusation détaille les contributions illégales de Bankman-Fried à la campagne

Des découvertes datant de novembre…

L’avocat présidentiel Richard Sauber a dû communiquer à nouveau et expliquer comment d’autres pièces avaient été découvertes au cours de la semaine dans la maison familiale.

Le 11 janvier, se souvient Richard Sauber, les avocats personnels du président ont trouvé une page marquée confidentielle dans une pièce à côté du garage. N’ayant pas les autorisations nécessaires pour accéder à ce type de documents, ces avocats n’ont pas poursuivi leur enquête et ont alerté le ministère de la Justice, précise le conseil de la Maison Blanche.

Richard Sauber, qui dispose des autorisations nécessaires, s’est rendu à Wilmington dans la soirée du 12 janvier et a découvert cinq autres pages, soit un total de six pages de documents classifiés. Il indique que les représentants du ministère de la Justice qui l’accompagnaient “immédiatement” en ont pris possession.

Si l’affaire n’est devenue publique que cette semaine, elle a commencé il y a plus de deux mois. Les premiers documents classifiés ont été découverts le 2 novembre au Penn Biden Center, un groupe de réflexion de Washington où Joe Biden avait autrefois un bureau, et signalés aux Archives nationales.

Lire aussi :  Armement : Depuis Toula, Vladimir Poutine détermine les objectifs de l'industrie de défense russe

Le 20 décembre, les avocats du président ont par la suite trouvé “un petit nombre de documents potentiellement confidentiels” dans le garage du domicile de Wilmington, et en ont informé le ministère de la Justice. Le 11 janvier, ces avocats ont exhumé un document confidentiel, cette fois dans la pièce attenante au garage de la maison. Le lendemain, l’avocat de la présidence y découvrit les cinq pages supplémentaires.

Des documents pris “accidentellement”, la Maison Blanche plaide

Le procureur général Merrick Garland a nommé un procureur indépendant, Robert Hur, pour enquêter sur l’affaire. La Maison Blanche plaide “tort” et parle de documents qui ont été “accidentellement” pris.

Le filet de communication de l’exécutif – il attendait des communiqués de presse cette semaine pour admettre les découvertes de documents de novembre – rend les choses délicates pour Joseph Biden, qui envisage de se faire réélire.

Le débat entourant l’administration de ses dossiers de vice-présidence rappelle que l’ancien président Donald Trump est également dans le collimateur de la justice pour avoir apporté des documents officiels à sa résidence en Floride.

Lire aussi :  Pierre Tchernia estropié et abandonné ? La vérité sur les derniers mois du cinéphile

Donald Trump avait également appelé à des perquisitions au domicile de Joe Biden après les premières découvertes. Plus largement, l’opposition républicaine veut se pencher sur la question, notamment par le biais d’une commission de la Chambre des représentants présidée par l’élu républicain du Kentucky James Comer.

Dans un communiqué, il l’a décrit comme “concernant […] le fait que des assistants de Joseph Biden ont fouillé des documents en sachant qu’un procureur spécial serait nommé.

“De nombreuses questions doivent trouver une réponse, mais une chose est certaine : il y aura un examen minutieux”, a-t-il ajouté, déplorant ce qu’il a appelé “les trois coups du président Biden pour la transparence”.

#Bureau #privé #maison #familiale #Les #découvertes #documents #confidentiels #chez #Biden #saccumulent #francais.rt.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here