Affaire Alain Delon : chronologie d’une saga familiale

0
38
Affaire Alain Delon : chronologie d’une saga familiale

En juillet dernier, une certaine agitation avait animé la famille d’Alain Delon, qui s’opposait à Hiromi Rollin, désignée comme sa « dame de compagnie ». En ce début janvier, la querelle a repris, mais cette fois-ci, entre les membres de la fratrie. Une longue histoire compliquée, que nous vous détaillons. Une première plainte contre Hiromi Rollin est déposée auprès du parquet de Montargis, dans le Loiret (centre de la France) où Alain Delon possède une propriété à Douchy. Elle est signée par ses trois enfants, Anthony (fils de Nathalie Delon), 59 ans, Anouchka, 33 ans, et Alain-Fabien, 29 ans, (enfants de Rosalie Van Breemen). Hiromi Rollin, ancienne maquilleuse de l’acteur, s’est installée à Douchy depuis 2006, selon elle, et s’occupe de lui. « Je suspecte un abus de faiblesse et je compte sur l’enquête pour l’établir », avait expliqué Me Christophe Ayela, qui était alors l’avocat de toute la famille, en précisant qu’Alain Delon, âgé de 87 ans, s’était joint à la plainte par une déclaration écrite. « Depuis l’accident cardiovasculaire de monsieur Alain Delon intervenu en 2019 », cette femme « qui s’est installée chez lui, se montre de plus en plus agressive, dénigrante et injurieuse à son égard, et à l’égard de ses enfants », précisait encore le communiqué de l’avocat. La plainte mentionne également des mauvais traitements à l’égard de Loubo, le vieux chien d’Alain Delon. Le même jour, les enfants d’Alain Delon prennent des mesures pour qu’elle ne puisse plus accéder au domicile de leur père, en changeant notamment les serrures. Elle tentera d’entrer, mais sera mise dehors par des gardes du corps. De son côté, Anthony Delon dépose une deuxième plainte contre elle pour « violences volontaires et séquestration sur personne vulnérable, abus de faiblesse et harcèlement moral. » Il explique alors avoir consigné des faits douteux depuis le 31 janvier 2022. En réaction, Hiromi Rollin, par la voix de son avocat, conteste l’intégralité des faits qui lui sont reprochés et annonce qu’elle-même portera plainte pour violences volontaires aggravées. Quelques jours plus tard, elle fait parvenir un long document au procureur, dans lequel elle prétend notamment être « la compagne » de l’acteur et non pas sa « dame de compagnie », terme employé par les enfants pour la désigner. La distinction peut sembler dérisoire, mais le cÅ“ur de la bataille est là : Alain Delon a-t-il véritablement eu l’intention d’épouser Hiromi Rollin, comme elle le prétend, estimant que leur relation va au-delà d’une simple aide domestique et médicale ? Si c’était le cas et si les deux convolaient en justes noces, alors le testament signé par Alain Delon et ses enfants quelques années auparavant serait caduc, puisque la moitié de sa fortune reviendrait à sa nouvelle épouse. À ce moment-là, en juillet, commence déjà à se poser la question de la capacité de jugement d’Alain Delon, très affaibli depuis l’AVC dont il a été victime quatre ans auparavant. À 87 ans, l’ancienne gloire du cinéma français n’est plus que l’ombre de lui-même. Hiromi Rollin, si proche de lui, abuse-t-elle de ce vieil homme ? Quelques mois plus tard, c’est toujours ce que prétend Anouchka. Elle dénonce des mauvais traitements infligés à son père : « Il arrivait qu’elle parte à Paris vers 8 heures du matin et lui, elle le laissait dans la cuisine, tout seul jusqu’à 20 heures, avec deux-trois petites choses sur la table pour pouvoir grignoter. Je l’appelais parfois vers 19 heures et il me disait “Ah bah je suis dans le noir là, je suis tout seul”. » La torpeur de l’été s’abat sur la France et sur Douchy. L’enquête est en cours, du côté de la justice du Loiret. Les différents acteurs de l’affaire sont interrogés, des médecins témoignent de l’état de santé – mauvais – d’Alain Delon. Pendant ce temps, il passe le cap des 88 ans, le 8 novembre. C’est Rosalie Van Breemen, la mère d’Anouchka et Alain-Fabien, qui lui rend hommage sur son compte Instagram, en publiant une ancienne photo d’eux, s’embrassant. « Joyeux anniversaire, mon amour », déclame-t-elle. « Notre histoire n’était pas un chemin facile et j’en suis sortie très abîmée. Mais c’était quand même le grand amour, il n’y a aucun doute. » Anthony Delon poste sur Instagram quelques clichés de la soirée de Noël, qu’il a passée à Douchy, avec son père, son frère Alain-Fabien, et ses deux filles, Liv et Loup. Les observateurs avisés de la famille Delon ne manque pas de remarquer l’absence, sur la photo, d’Anouchka, la fille du clan Delon, supposément son enfant préféré. Une absence qui aurait « beaucoup affecté son père », estime Anthony dans une interview accordée quelques jours plus tard à Paris Match. À Noël, le nouveau scandale n’a pas encore éclaté, mais l’on perçoit déjà que la solidarité de l’été a laissé place à de nouvelles rivalités dans la fratrie. Pour ne pas être en reste, Anouchka poste à son tour sur les réseaux une photo d’elle et son père, prise le 31 décembre, à Douchy. Trois jours plus tard, dans une longue interview accordée à Paris Match, Anthony Delon annonce avoir déposé, deux mois auparavant, le 7 novembre, une main courante contre sa sÅ“ur. Le fils aîné de la star assure que sa sÅ“ur a dissimulé à sa famille des tests médicaux attestant de la dégradation de l’état de santé d’Alain Delon. Pendant plusieurs années, elle aurait ainsi caché des résultats négatifs de tests cognitifs, montrant qu’Alain Delon perdait ses capacités de jugement. De plus, estime Anthony, elle connaissait les agissements de Mme Rollin et, « en gardant le silence, elle l’a clairement mis en danger. » Le père de Loup et Liv considère même que ces faits rendent sa sÅ“ur « indirectement complice de tous les abus et violences » subis par son père. Dans l’interview, il donne des nouvelles peu réjouissantes de son père : « Il ne supporte plus de se voir comme ça, diminué. Il parle peu, ça le fatigue ou bien ça l’énerve quand on le fait ­répéter, car sa voix n’est plus ­toujours placée, je veux dire audible. » Il ajoute : « Mon père est dans ses pensées […]. Aujourd’hui, son humeur est souvent changeante, sans doute à cause de ce qu’il vit, et je ne vous cache pas que c’est un peu compliqué à gérer pour tout le monde. » Il regrette que ce soit peut-être son dernier Noël. « Ma sÅ“ur n’est pas venue passer Noël avec nous, ça l’a aussi beaucoup affecté. Pourtant il y a de forts risques que ce soit son dernier. Il a d’ailleurs dit à Sophie, la mère de mes filles qui a fait l’aller et retour dans la journée pour l’embrasser : “C’est mon dernier Noël, tu restes ?â€Â Â»Â  Concomitamment, le procureur de Montargis fait savoir le classement sans suite des plaintes déposées en juillet. Des deux côtés. « À l’issue de l’enquête, aucun des délits reprochés par la famille Delon et Hiromi Rollin n’apparaît constitué. » Pas plus que les actes de cruauté contre Loubo, le chien. Mais c’est sans compter la petite bombe à retardement qu’il dépose dans la même lettre, envoyée aux deux parties : « Compte tenu de l’expertise médicale d’Alain Delon, selon lesquelles son discernement est totalement aboli, j’envisage l’ouverture d’une mise sous protection judiciaire ». Ce type de procédure prend du temps, mais les conséquences pourraient être importantes pour les enfants de la star. Le même jour, en réaction aux propos d’Anthony Delon, l’avocat d’Anouchka, Me Christophe Ayela, annonce que cette dernière a l’intention de porter plainte contre son frère pour « diffamation », « dénonciation calomnieuse », « menaces » et « harcèlement ». « Elle est scandalisée qu’il ait ainsi osé répandre de telles allégations dans les médias, qui la blessent, mais qui portent également atteinte à l’honneur et à la dignité de leur père », a fait savoir l’avocat de la famille. Pour la mère du petit Lino, Anthony Delon « semble être dans la rancÅ“ur, la jalousie, la revanche et participe à des querelles anciennes qui à l’évidence n’ont toujours pas été apaisées », a fait savoir l’avocat. Au même moment, il envoie également un communiqué annonçant qu’Alain Delon, également son client, va porter plainte contre son fils Anthony. Alain Delon est « extrêmement choqué du déballage médiatique » sur sa vie. Anthony n’attend pas pour riposter à cette annonce. Sur Instagram, il publie l’extrait de la lettre du procureur, qui évoque l’état de santé de son père. « C’est un coup dur porté à ma sÅ“ur et à son avocat (spécialiste en droits de succession.) Ma sÅ“ur qui pas plus tard que ce midi s’est porté au chevet de notre père pour lui jeter le Paris Match au visage et lui faire signer un communiqué abject concocté par l’avocat cité ci-dessus : Maitre Ayela.Je sais que mon père a signé ce torchon sans en prendre la mesure, très certainement sans même le lire, lassé par tout ces conflits qui l’épuisent. Elle n’aurait pas dû… […] Elle n’a même pas pris la peine de rester au moins la journée avec lui après lui avoir infligé ce stress supplémentaire. » Le soir même, sur le plateau de CNews, il évoque la question de l’héritage, dont tout le monde suppute qu’il est à l’origine des dissensions familiales. « Aujourd’hui, c’est très simple, ma sÅ“ur a 50 % de toute la fortune de mon père. Mon frère et moi, on est ce qu’on appelle à la part de réserve, donc on a 25 %. C’est acté, c’est terminé, c’est fini. Il n’y a pas de conflit, il n’y a pas de guerre d’héritage, tout ça, ça n’existe pas. » De fait, un testament a été signé il y a plusieurs années, qui répartit clairement la succession entre les trois héritiers. Reste à savoir si ce dernier pourrait être remis en cause par l’état de santé mentale d’Alain Delon… Dans une interview accordée à la « Tribune dimanche », Me Christophe Aleya, l’avocat d’Anouchka et d’Alain Delon, revient sur les propos d’Anthony, l’accusant d’avoir peiné son père qui « n’aurait pas du tout apprécié l’interview fleuve de son fils dans Paris Match » et d’avoir savamment préparé l’attaque contre sa fille, Anouchka. Cette dernière doit s’exprimer publiquement pour la première fois cette année, au journal télévisé de TF1, à 20 heures.

Lire aussi :  Aurélien Paret-Peintre remporte en costaud la quatrième étape du Giro