6 janvier: la campagne présidentielle et le traumatisme américain

0
31
6 janvier: la campagne présidentielle et le traumatisme américain

En ce 6 Janvier, au début d’une année qui sera scandée par les péripéties de la campagne présidentielle américaine, il faut se remémorer cet autre 6 Janvier, en 2021, l’assaut furieux lancé contre le Capitole à Washington par des partisans de Donald Trump chauffés à blanc, niant comme lui sa défaite électorale contre Joe Biden et tentant jusqu’au bout d’en inverser le résultat. Trois ans plus tard, le traumatisme demeure et il est profond – jamais le débat public américain n’est apparu aussi radicalisé, les fractures partisanes, culturelles, générationnelles autant à vif. Voilà donc face à face, à nouveau, Donald Trump, 77 ans, et Joe Biden, 81 ans – le premier promet l’enfer à tous ses ennemis et offre la vengeance à tous ses zélateurs. Le second, l’accuse d’entretenir la violence politique aux dépens de la démocratie et veut se prévaloir de bons résultats économiques. L’échéancier politique des deux grands partis va s’enclencher comme d’habitude, dès le 15 Janvier, dans l’Iowa – côté républicain, ce sera la première mesure, sur le terrain, de l’avance prise par Trump sur ses concurrents, une avance considérable d’après les sondages. Mais le calendrier le plus crucial sera d’ordre judiciaire : le candidat Trump, poursuivi pour 91 infractions présumées, doit comparaitre dans 4 procès au pénal. Pourrait-il devenir inéligible, ou pourrait-il être élu même en prison, et se gracier lui-même ? Sa fonction antérieure lui accorde-t-elle l’immunité, malgré ses encouragements à l’insurrection ? Deux états, le Colorado et le Maine, veulent l’empêcher de se présenter, ce sera à la Cour Suprême de trancher : elle en discutera dès le 8 février prochain, un mois avant les primaires dans plusieurs états. Les 9 juges suprêmes, dont 6 conservateurs, s’engagent sur un champ de mines, juridiques et politiques. Quel serait donc le meilleur chemin pour restaurer la démocratie dans cette Amérique en proie à tant de convulsions ? Anne Desyne a écrit  Les États-Unis et la démocratie (L’Harmattan, 2020). Eric Chaney a publié une étude pour l’institut intitulée  États-Unis : maxi-relance et Néo-Rooseveltisme (2021). Elisa Chelle a co-signé avec Elisabeth Fauquert ,  Les politiques de santé au-delà de l’assurance : groupes d’intérêts et mobilisations socio-professionnelles, dans la revue Politique américaine (2022).

Lire aussi :  "Je suis triste pour tous les gens qui se font duper" : Jean-Jacques Goldman s'est exprimé sur la biographie à son sujet